REFLEXION

Le défi des marchés de la Rahma



Les marchés de solidarité, mis en place  à travers les wilayas du territoire national , afin d’aider les différentes catégories à s’approvisionner en produits alimentaires, en légumes, en fruits, en viandes et en fromages à des prix concurrentiels et accessibles, semblent être favorablement accueillis par les citoyens qui les prennent d’assaut , tôt le matin pour faire des emplettes à bon prix .Cette  bonne initiative organisée en collaboration avec les directions du commerce des wilayas, parait gagner ses buts, elle vient de mettre en échec  la spéculation des prix  qui se manifeste chaque fois à l’occasion de cet événement religieux, et permet aux consommateurs de s’approvisionner en produits alimentaires a des prix si abordables et à la portée de tous . Ces marchées ont  permis de soulager, un tant soit peu, les bourses les plus défavorisées et ont permis également atténuer les hausses des produits alimentaires. Les espaces commerciaux  ont été attribués aux producteurs à des prix symboliques qui se sont engagé, en échange, à pratiquer des prix bas au ce mois de la clémence. Ces marchés solidaires sont devenus, au fil des Ramadhan, des lieux commerciaux si prisés par les  citoyens qui les fréquentent  quotidiennement pour les prix pratiqués. Certains autres consommateurs souhaitent le maintien de ces souks populaires qui , ont cassé les prix de pas mal de produits alimentaires, devenus si cher au premier jour du Ramadhan, dont la datte qui se vendait de 400 à 500 dinars à travers les commerces, se cédait à 200 dinars au sein de ces derniers . Ces lieux commerciaux, au fil de ces premiers jours du Ramadhan, ont damné le pion à la spéculation et sont malheureusement très mal vus par certains commerçants qui espèrent les voir se fermer de si tôt. Les prix sont des plus bas et demeurent à la portée de tous les citoyens, surtout pour les prix  des  fruits et des légumes qui restent moins chers que ceux  du reste des magasins et autres marchés. Aujourd’hui, la lutte contre la spéculation des prix semble se gagner a travers  ces marchés de la Rahma, qui viennent de relever le défi, alors pourquoi ne plus les maintenir le long de l’année !

L. Ammar
Vendredi 18 Mai 2018 - 17:28
Lu 354 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+