REFLEXION

Le cerveau du 11 septembre s'en prend à Obama

Le cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001, Khaled Cheikh Mohammed, affirme dans une lettre à l'ex-président Barack Obama que ces attaques qui ont fait près de 3000 morts étaient le résultat de la politique étrangère des États-Unis qui a tué de nombreux innocents.



Cheikh Mohammed a commencé à écrire en 2014 cette lettre de 18 pages, adressée à "la tête du serpent, Barack Obama," dirigeant de la "nation de l'oppression et de la tyrannie", a indiqué à l'AFP l'avocat de la défense David Nevin, qui en a fourni une copie.
Mais la lettre, datée du 8 janvier 2015, n'est parvenue à la Maison Blanche que deux ans plus tard, lors des derniers jours de la présidence de Barack Obama, selon les médias, après qu'un juge militaire eut ordonné à la prison de Guantanamo où est détenu Cheikh Mohammed de la livrer.  «Ce n'est pas nous qui avons déclenché la guerre contre vous en septembre 2001, c'était vous et vos dictateurs dans nos terres», écrit «KSM» (ses initiales en anglais).
Il affirme que Dieu était aux côtés des pirates de l'air d'Al-Qaïda pour ces attentats qui ont frappé New York et Washington durant la présidence de George W. Bush. «Allah nous a aidés à mener (les attentats) le 11 septembre, à détruire l'économie capitaliste, à vous prendre au dépourvu et à exposer l'hypocrisie de vos allégations de longue date sur la démocratie et la liberté», écrit cet homme d'origine pakistanaise et élevé au Koweït.
Dressant une liste des «massacres brutaux et sauvages» des États-Unis, du Vietnam aux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, Cheikh Mohammed évoque longuement le sort des Palestiniens et le soutien des États-Unis à Israël et aux «juifs occupants».
 «Vos mains sont encore tièdes du sang de nos frères et sœurs, de nos enfants tués à Gaza"» affirme-t-il dans le premier paragraphe de sa missive.
Cheikh Mohammed a joint à sa lettre un manuscrit de 51 pages, intitulé «Vais-je mourir quand les Croisés appliquent la sentence de mort? La vérité sur la mort», illustré par l'image d'une corde. Cet homme de 52 ans, détenu depuis une quinzaine d'années et qui risque la peine capitale, affirme ne pas avoir peur de mourir. «Je parle avec joie de la mort», écrit celui qui a été soumis à des sessions de simulation de noyade 183 fois en mars 2003.
«Si votre tribunal me condamne à la prison à perpétuité, je serai très heureux d'être seul dans ma cellule pour adorer Allah pendant le reste de ma vie et me repentir devant lui de mes péchés et mes mauvaises actions». «Et si votre tribunal me condamne à mort, je serai encore plus heureux d'aller à la rencontre d'Allah et des prophètes et de voir mes meilleurs amis, que vous avez injustement tués à travers le monde, et de voir cheikh Oussama Ben Laden», le fondateur d'Al-Qaïda, ajoute-t-il.

QUI EST KHALED CHEIKH MOHAMMED ?
A 47 ans, Khaled Cheikh Mohammed, originaire du Pakistan, comparaît devant un tribunal de Guantanamo pour les attentats dont il revendique la paternité et qui ont secoué l'Amérique le 11 septembre 2001.  Né le 14 avril 1965 au Koweit et issu d'une famille modeste originaire du Pakistan, Khaled Cheikh Mohammed, mieux connu sous ses initiales anglaises "KSM", adhère dès l'âge de 16 ans au mouvement des Frères musulmans où il assoit son idéologie radicale. Il développe sa haine des Etats-Unis en Caroline du Nord (sud-est), où il a suivi trois ans d'études, d'où il sort en 1986 avec un diplôme d'ingénieur mécanique. Aux Etats-Unis, "il vit dans un cercle très fermé d'Arabes originaires du Koweit", raconte l'un de ses biographes Richard Miniter.   Attiré par le jihad anti soviétique en Afghanistan, il se rend dans le nord du Pakistan où, selon le rapport de la commission américaine du 11-Septembre, il rencontre le chef islamiste Abdoul Rasoul Sayyaf, qui devient son mentor. Selon la commission du 11-Septembre, il reste en Afghanistan jusqu'en 1992, puis part combattre les Serbes en Bosnie.  Devenu fonctionnaire au Qatar, il participe au financement du premier attentat contre le World Trade Center, organisé en 1993 par son neveu, Ramzi Youssef, causant la mort de six personnes et faisant un millier de blessés. C'est là qu'il attire l'attention d'Oussama ben Laden. En 1996, il rencontre Oussama ben Laden en Afghanistan et lui parle du plan qui allait devenir celui du 11 septembre 2001. Pour lui, le choix des tours jumelles de Manhattan est évident : il faut réussir là où son neveu a échoué trois ans plus tôt. Selon de nombreux experts du renseignement, il n'est pas possible qu'un seul homme ait été au centre de tous ces complots. Après une longue traque, il est arrêté en 2003, "trahi pour de l'argent par un ami de longue date. Détenu "de haute valeur" depuis 2006 à Guantanamo, après trois ans dans une prison secrète de la CIA, il a subi 183 séances de simulation de noyade et d'autres techniques d'interrogatoire musclées, selon un rapport de la CIA. Khalid Cheikh Mohammed est accusé d’être le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 à New York. En 2003, il a été capturé lors d’une opération spéciale au Pakistan et a été détenu pendant trois ans et demi dans une prison de la CIA avant d'être transféré à Guantanamo en 2006.

 

Nadine
Vendredi 10 Février 2017 - 18:32
Lu 737 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 13-12-2017.pdf
4.05 Mo - 12/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+