REFLEXION

Le Hirak a libéré tout le monde mais…



Depuis le 22 Février 2019 et jusqu’au 11ème vendredi de ce mois, le déclenchement de ce Hirak  a bouleversé l’Algérie et le monde entier au passage par ces manifestations touts azimuts pour demander le changement de tout un système politique qui n’a pas répondu à ce jour aux aspirations du mouvement populaire  auxquelles il désirait  mais en partie seulement  bien qu’il ait acquis une infime partie.  La libération de l’individu ne se donne pas, mais s’arrache.  Ce peuple aguerri, mûr, non violent et surtout pacifique (silmia) peut aller de l’avant et gagner d’autres batailles. Ce pouvoir qui est devenu par la force des choses illégitime, ne le conçoit pas de la même façon.  Les tenants du pouvoir qui à travers le parti FLN dont ils croient qu’il est sacro-saint et qu’ils en sont les seuls détenteurs légitimes du fait que c’est le seul qui a combattu le colonialisme et qui nous a libéré  du joug de la France et que ce sont eux les seuls et vrais combattants de la révolution algérienne et pas d’autres et donc ils ont le droit de s’imposer en maitres de l’avenir de tout un peuple.  Une chose est sure que l’individu de par sa nature est possessif et  ne lâchera jamais ce bien même s’il est acquis illégalement  sauf si on le lui arrache définitivement des mains et la spécificité du peuple algérien qui est unique en son genre car il a su  recouvrir ses droits dont il est le légitime détenteur par la voie pacifique à savoir ‘’SILMIA’’ dont aucun peuple dans le monde soit disant civilisé n’a pu le faire.   Les pays occidentaux, leurs peuples et leurs gouvernants n’ont jamais pu répondre aux revendications de leurs peuples que par la violence.  C’est pour cela que leurs peuples répondent à la violence que par la violence.  On ne pourra jamais faire du neuf avec du vieux  car les lois sont devenues avec le temps obsolètes  et  ne pourront jamais répondre aux aspirations du peuple que partiellement. Pour rénover le système politique, il faudrait détacher  le parti FLN du pouvoir et  pour plus de justice, le mettre au même niveau que les autres partis politiques en toute équité. Par ailleurs, il faut savoir que pour que l’Algérie soit sauvée, il faut laisser la place aux jeunes et investir sur l’économie de la connaissance car nous avons des compétences dans tous les domaines  car lorsque l’on prend de l’âge, il faut être sage.

BENYAHIA EL HOUCINE
Mardi 7 Mai 2019 - 18:20
Lu 510 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+