REFLEXION

Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina



Le FLN, le RND, le TAJ et le MPA qui étaient proches de l’ancien pouvoir ont boycotté démarche de « L’initiative des forces nationales de la réforme », lancée par le Mouvement El Bina de Abdelkader Bengrina. Mais également des partis comme le MSP de Abderrezak Makri. Cette initiative visait à « garantir un cadre aux forces nationales intègres et fidèles aux constantes nationales, qui croient profondément en la transition démocratique et au processus constitutionnel, à la protection des acquis du Hirak populaire, à la concrétisation de ses aspirations, à l’immunisation de l’identité de la Nation et au renforcement de l’unité nationale », selon ses initiateurs. Il faut relever que d’autres partis politiques, des associations, des syndicats nationaux, des Organisations économiques et des personnalités ont pris part à cette rencontre dont l’objectif consiste à « concrétiser des réformes profondes réelles traduisant la volonté populaire pour le changement ». Côté partis, il y avait notamment le président d’El-Fajr El-jadid Tahar Benbaibèche, le président du parti El-Moustakbal Abdelaziz Belaid ainsi quel Jil El Jadid de Djilali Soufiane. Rappelons que la démarche nationale sous l’appellation de "Initiative des forces nationales de la réforme" a été lancée, mardi à Alger, par des partis politiques, des associations, des syndicats nationaux, des organisations économiques et des personnalités, en vue de "concrétiser des réformes profondes réelles traduisant la volonté populaire pour le changement". Cette initiative vise, ont indiqué ses initiateurs lors d’une conférence, à "garantir un cadre aux forces nationales intègres et fidèles aux constantes nationales, qui croient profondément en la transition démocratique et au processus constitutionnel, à la protection des acquis du Hirak populaire, à la concrétisation de ses aspirations, à l'immunisation de l'identité de la Nation et au renforcement de l’unité nationale". L’initiative a également pour objectifs, la protection du tissu social, le raffermissement de sa cohésion et la criminalisation des tentatives de sa dislocation, outre l’initiation de mesures efficaces pour la prise en charge de la situation sociale du citoyen et des impacts de la crise sanitaire induites par la pandémie du nouveau Coronavirus ainsi que l’appui à la relance économique. Les parties prenantes de l’Initiative font savoir qu’elles comptent, pour la réalisation de ces objectifs, recourir à tous les moyens pacifiques, prévaloir les débats et la communication sur les questions qui préoccupent la scène nationale et contribuer à relever les différents défis auxquels est confronté le pays.

Réflexion
Vendredi 14 Août 2020 - 15:36
Lu 406 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+