REFLEXION

La main cachée du FIS



Il semble que le scénario du Fis des années 90 est en train de se reproduire en 2019, et les derniers appels à manifester après la prière de la ‘’Djoumaa’’ ne sont pas venus du hasard car toutes les indications montrent la main cachée des anciens du Fis et des anciens du DRS.
Les messages lancés sur les réseaux sociaux et le bouche à oreille sont le secret qui a enveloppé les préparatifs et la mobilisation des Faceboukeurs et le message reçu dans la majorité des wilayas du pays, prouve que ce n’est pas une tactique d’amateurs, mais un travail bien préparé et dirigé par un Etat-major politique qui ressemble beaucoup plus aux anciens chouyoukhs du fis et la malice des anciens patrons du DRS, qui, à la veille des manifestations du 22 février ont propulsé Rachid Nekkaz, en ‘’Don Quichotte’’ pour détourner la vigilance des services de sécurité et la contre-attaque des pro Bouteflika.
L’opposition absente et divisée comme toujours sur le choix d’un candidat du consensus, et la forte mobilisation des partis de l’alliance présidentielle, ont balisé le terrain politique pour le retour du FIS dissous au-devant de la scène politique.
Car, l’équipe qui a décidé de mettre la pendule de cette manifestation à l'heure du vendredi après les prières remémore une étape douloureuse qu’a traversé le pays durant la décennie noire, choisie volontairement pour mettre en garde la population, ‘’nous ou le retour au terrorisme’’. Une mise en garde, qui ne peut venir que d’une horde sauvage qui sait comment perturber la stabilité du pays à la veille des élections,-scénario bis des manifestations et des marches populaires du FIS en 1991 qui ont anticipé la guerre civile fortifiée aujourd’hui par une relation contre nature entre les islamistes et les anciens généraux du DRS limogés.
Les appels anonymes à manifester cachent sans aucun doute la volonté du retour sur la scène politique des islamistes de l'ancien Front islamique du salut (FIS). Une foule arranguée qui suit à l'aveuglette des leaders inconnus qui ne cherchent que vengeance et prendre le pouvoir de force, sans se rendre compte que demain, l’Algérie pourrait basculer dans le sang et c'est le pays tout entier qui pourrait replonger dans le pire, une autre étape de terrorisme aux portes des algériens.
Le nouveau Rambo des islamistes, et de la chaine Al-Magharibia et le sauveur des généraux éjectés, le général Ali Ghediri en concurrent de Bouteflika, en costume de Morsi de l’Egypte ne fera de l’Algérie qu’une deuxième Egypte avec le retour de ‘’Rab Dzair’’ en tenue du ‘’El-Farik’’ Abdel Fatah Al-Sissi !   

 

Belkacem
Vendredi 22 Février 2019 - 18:33
Lu 3594 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 23-05-2019.pdf
3.62 Mo - 22/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+