REFLEXION

La loi des oligarques !



La presse a parlé et ne cesse de parler des défaillances et des magouilles des responsables et élus qui se sont enrichis sur le dos du contribuable mais les autorités compétentes continuent de faire la sourde oreille quant à l’exécution de la loi.
 Des petits nains d’entrepreneurs ou soi-disant investisseurs trop zélés, aveuglés par l’argent et l’influence, contournent les lois, enterrent les intègres et montent un empire en s’associant à des responsables corrompus !
A quoi sert la liberté d'expression, si de telles révélations ne donnent pas lieu  à des poursuites judiciaires contre ces mafieux, dont Satan serait très fier de les prendre comme disciples. "Cause toujours" monsieur le journaliste :"Fermes ta gueule, sinon on te confectionne un procès en bonne et due forme. Tu n’écris pas tu es un ‘’complice ou brosseur’’ tu dénonces, tu es accusé de diffamation et ta tête est mise à prix ‘’, c’est le quotidien du pauvre journaliste.
Cette liberté d’expression que beaucoup continuent de croire que c’est la solution de nos maux, n’est en vérité que de la "poudre aux yeux", pour aveugler les honnêtes ? Car au vu de certaines personnes et responsables qui continuent à s'enrichir sur le dos des contribuables et au su de l’autorité qui s’abstient à intervenir avec une main ferme, la faute incombe au journaliste qui a osé ouvrir sa grande gueule !     
Voyant ces maires qui ont bouffé les milliards de leurs communes et plusieurs d’entre eux ne sont jamais inquiétés, et ces directeurs et chefs de daïras qui ont fait leur plein auprès des entrepreneurs et ont fini soit avec une belle retraite, soit avec une promotion, et ces promoteurs et hommes d’affaires qui ont détourné des terrains agricoles et forestiers et jouissent encore d’impunités. Plus encore, certains d’entre eux se sont transformés en intouchables, il est primordial de réciter le dicton ‘’ des trois ‘’R’’, Rien vu, Rien entendu, Rien dit !
C’est vrai que beaucoup de citoyens maudissent la presse de ne pas avoir dénoncé cette affaire ou l’autre, mais à quoi bon si la presse n’est pas entendue et les mafieux ne sont pas punis, bien que ce qui est sûr est que si le journaliste dénonce, il ne tardera pas à être menacé ou chiffonné.
 On constate qu’un petit nombre d’hommes d’affaires dispose non seulement d’une abondance de biens de toutes sortes, mais, du fait de leur position, de leur proximité de certains responsables, ils jouissent aussi d’une série de privilèges qui sont loin d’être négligeables.
Voire  ces nantis qui ne sont pas tenus de déclarer leurs fortunes, même s’ils dirigent de grands cartels, ce qui est parfaitement illégal aux yeux de la loi, confirme l’échec de cette bataille contre la corruption. Cette guerre contre  la corruption doit continuer et les enquêtes doivent touchées les réseaux des oligarques, leurs amis, les hauts fonctionnaires corrompus et leurs proches !

 

Réflexion
Mercredi 30 Décembre 2020 - 14:50
Lu 983 fois
Mots pour Maux
               Partager Partager

Entre Nous | Mots pour Maux | Mosta-Scopie