REFLEXION

La fuite en avant



La fuite en avant, voici la nouvelle mode politique qui fait fureur chez les élus de l’assemblée communale de notre ville, qui ont choisi de se dérober devant la nécessité de s'attaquer aux problèmes de leur ville.
Ces derniers jours, plusieurs de nos élus locaux ont fait leur show en reconnaissant à tort et à travers, les dysfonctionnements multiples qui emboitent le pas à l’avancée du train de la ville des mimosas.
Reconnaître les problèmes c’est bien, mais tenter de les résoudre c’est encore mieux, ont répondu de leur côté les citoyens de Mostaganem, notamment ceux qui activent sur les réseaux sociaux et qui postent sur leurs murs, les statuts de ‘’tmenchir’’.
Les «Mouatinines» ont assisté, avec stupéfaction, aux aveux d’échecs de nos élus locaux qui semblent empreinter  la voix des sans voix. Des élus qui, depuis plusieurs semaines, déplorent beaucoup et proposent très peu. Pour l’heure, on cherche encore les réponses à ces questions, puisque l’élu se contente d’enchaîner les constats connus par tout le monde sans donner des solutions. Prêcher des évidences et amuser la galerie, telle est, semble-t-il, la nouvelle vocation des représentants du peuple ‘’El-Gualil’’. Comment ne pas arriver à cette conclusion lorsque ‘’El-Omda’’ de la ville, lui-même, convaincu de son échec, avoue publiquement que Mostaganem a été vendue ‘’Baaouha’’ et qu’il est « inadmissible qu’elle demeure encore sous le poids de la mafia et qu’elle doit avoir sa part de développement ?
Partout comme dans tous les pays qui se respectent, la tâche d’un maire est d’apporter des faits en action pour favoriser l'innovation pour une ville meilleure, innovation pour stimuler la croissance, améliorer la vie des mostaganémois…Mettre en place des programmes de développement concrets et réalisables, car l’élu est comptable de son bilan et se soumet à l’évaluation.
Mais chez nous, les élus défilent et chamboulent leur mairie sans que personne ne trouve à y redire. Les bilans sont rares, les actions rarissimes et les promesses se vendent comme des petits pains. Aujourd’hui, les membres de notre "SARL" APC ont trouvé une nouvelle astuce pour contrecarrer les rumeurs et les critiques populaires : la fuite en avant.
C’est ainsi, devant le fiasco absolu de la gestion de la commune de Mostaganem, et ce depuis presque une année. On aurait pu imaginer que l’actuel maire aurait tiré les enseignements de ses prédécesseurs et se serait retiré sur la pointe des pieds au lieu d'aller droit dans le mur … Non seulement, il demeure particulièrement hors champ des vrais problèmes de sa ville  en solo, tournant le dos aux autres élus, incapable même de réaliser une toilette publique au centre-ville pour ses électeurs, alors qu’il préfère refaire les escaliers de l’esplanade de la mairie, flambant neufs.

 

Belkacem
Vendredi 22 Juin 2018 - 20:21
Lu 721 fois
Entre Nous
               Partager Partager

Entre Nous | Mots pour Maux | Mosta-Scopie