REFLEXION

La flamme islamique



Si la disparition de Mokhtar Belmokhtar se confirme, elle ne sera pas moins importante. "Belmokhtar est celui qui a allumé la flamme islamique au Sahel, préparant l'arrivée d'Aqmi dans la zone", a écrit Serge Daniel dans Aqmi, l'industrie de l'enlèvement (éditions Fayard). Cet Algérien, mi-djihadiste mi-trafiquant, a été responsable des premiers enlèvements de touristes dans le Sud algérien en 2003. Auparavant, il était allé en Afghanistan et reste le seul de la bande sahélienne à avoir fait le djihad en Asie. C'est aussi lui qui est à la tête de la katiba Al-Moulathamoune, en rupture de ban avec Abou Zeid, qui avait lancé le raid sanglant sur le site gazier algérien proche d'In Amenas en janvier dernier. Mais la fin des deux principaux chefs d'Aqmi au Sahel ne marquera pas la disparition d'al-Qaida au Maghreb islamique, pas plus que la mort d'Oussama Ben Laden n'a signifié la fin d’Al-Qaïda au niveau mondial. De plus, les combattants d'Aqmi, s'ils sont probablement les plus entraînés des djihadistes qui se battent au nord du Mali, ne sont pas les seuls. Aux alentours de Gao, les armées françaises et africaines affrontent les hommes du Mujao (des Arabes et des Africains) et les Touareg d'AnsarDine. Donc si Aqmi risque d'être déstabilisé par la mort d'Abou Zeid et de la mort non confirmé  Belmokhtar, les djihadistes du Mujao et d'Ansar Dine continueront, eux, la guérilla. 

Ismain
Dimanche 7 Avril 2013 - 09:14
Lu 207 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+