REFLEXION

La fin d’Ouyahia



L’ex-premier ministre, Ahmed Ouyahia est officiellement accusé par la Cour Suprême pour corruption, détournement des deniers publics et blanchiment d’argent. Convoqué ce mercredi par le juge instructeur de la Cour Suprême dans le cadre de ces affaires, il risque d’être placé sous mandat de dépôt.  
Ahmed Ouyahia, devra plaider des charges retenues contre lui dans les actes d'accusation et répondre  sur les faits de corruption, dans lesquels, il a eu des rôles importants et les décisions illégales prises pour faire bénéficier des tiers d’avantages indus, ainsi que l’influence de l’agent de l’Etat pour la conclusion de contrats ayant causé un préjudice à l’économie du pays. Ces lourdes charges retenues contre Ouyahia sont tellement importantes qu’elles précipitent son emprisonnement, auquel, il est exposé, ce mercredi.
Ahmed Ouyahia, l’ancien ‘’’homme propre’’ du sérail, qui se croyait intouchable, l’ordonnateur de la planche à billet, l’Emprisonneur des cadres intègres et le cadenasseur des entreprises publiques durant la décennie noire, vient de subir le sort de ceux qu’il a jeté en prison. Et tout le peuple dans les quatre coins du pays se réjouira de son arrestation, ce Peuple dont, il y’a quelques années alors, tout puissant en costume de premier ministre, avait qualifié de chien ‘’ Affame ton chien, il te suivra’’, lui interdisant par abaissement de ne pas manger le ‘’Yaourt’’.
Après l’affaire de Tahkout et Haddad, Ouyahia, devra revenir aux bancs des accusés pour expliquer à la justice, les dessous  des crédits bancaires et des 75 millions d’euros puisés du Trésor public et  a injecté à l’une des  sociétés de Kouninef pour compenser ses pertes financières , ainsi que les  80 millions de dollars octroyés par les banques à son fils, en violation de la réglementation en vigueur et avec quel coup de pouce , la société ‘’Unidees ‘’qui appartient à son fils Lamine Ouyahia avait décroché en plein Hirak un marché estimé à 32 millions de Da.
Et la roue tourne, Il suffit d'un morceau de viande corrompu à l’image de Tahkout pour gâter le bouillon de toute la marmite de son gouvernement. Ainsi le vrai patron des Bus, qui a tant esquivé la corde de la justice, en exposant Tahkout à la lumière et marché dans l’ombre de ‘’Moul Kiranes’’ vient de succomber au premier interrogatoire de la justice, qui a enlevé le masque sur Ouyahia et les 40 voleurs !
 

Riad
Mardi 11 Juin 2019 - 19:12
Lu 2947 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-11-2019.pdf
4.14 Mo - 16/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+