REFLEXION

La femme aux honneurs



Alger abrite depuis hier une conférence internationale pour la promotion de la participation politique  de la , qui a vu la présence de  plusieurs experts nationaux et étrangers  représentant des institutions activant ce domaine de la promotion, semble  tendre de prime abord à mettre en avant les efforts déployés par l'Etat algérien pour promouvoir les droits politiques de la femme et à tirer profit des expériences internationales réussies en la matière. Le rôle de la femme algérienne, a travers l’histoire du pays, n’est plus a plébisciter, elle a été au front face à l’ennemi et a participer pleinement au processus de l’déification nationale, de l’indépendance à ce jour, en étant présente dans tous les domaines. Au cours du colonialisme, la femme algérienne n’a point été epargnée par les affres de la guerre, elle n’a su qu’être un acteur à part entière, et dont des centaines ont été sacrifiées pour que vive libre, l’Algérie qu’elles chérissaient   tant. Ce parcours historique ne plaide que pour la reconnaissance  des droits et les libertés  des Algériennes pour un plus de promotion de la place de la femme dans la société. Certes, et depuis l’indépendance, l’état algérien s’est attelé à la consécration des droits politiques de la femme, dont  le droit au vote au droit de la représentation dans tous les domaines, en dépit d'entraves liées à certaines mentalités si rétrogrades. Aujourd’hui, l’Algérienne grâce à des mesures constitutionnelles, est devenue un acteur de la vie parlementaire, elle siège dans les assemblées élues. Dans le domaine économique, la législation algérienne  n’a point oublié la gente féminine, elle a institué la parité salariale entre les femmes et les hommes dès la première année d'indépendance. La contribution efficace des Algériennes au processus de construction et d'édification s'est poursuivie tout au long des décennies de l'indépendance au cours desquelles l’état algérien a constamment veillé à promouvoir la place de la femme dans le domaine du développement. Dans le monde du travail, les femmes ont presque le monopole de certaines professions à caractère social telles que l'enseignement et la santé, voire de certaines fonctions régaliennes comme la magistrature et elles sont chaque année un peu plus à rejoindre les rangs de l'Armée nationale  populaire  et les différentes composantes de la République. Une fierté pour l’Algérie de partager son expérience dans le domaine de la promotion de la femme  et  d’en faire bénéficier les autres.

Salim
Samedi 17 Mars 2018 - 18:22
Lu 159 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma