REFLEXION

La dame à l’Audi noire



La dame  à l’Audi noire
Moul Firma, debout, accoudé au comptoir de la cafétéria ‘’Tout Va bien’’, au centre-ville de Mostaganem, mal dans sa peau, il prend une gorgée de café rapidement avant de quitter les lieux. Déjà, boire un café debout ça rend fou, et avec cette règle liée au coronavirus, d’interdire les sièges, on a le pressentiment qu’on boit un liquide noir au goût de Covid19 !
Avant de mettre la main dans sa poche pour payer la note, Norine, ‘’Moul comptoir’’, lui fait signe que l’addition a été réglée par les deux hommes debout avec une tasse de café en main.
Maintenant je vois les choses autrement, j’aime bien prendre une autre tasse de liquide noir, car avec ces deux gars-là, je crois que j’ai à faire a un nouveau dossier brulant qui va donner à mon liquide noir une nouvelle conception de café au Saveurs et Arômes des maestro du café ‘’ Belayachi et Boudjellal ‘’, confia, Moul Firma, à Norine, avant de les rejoindre.
J’ai mal à la nouvelle aptitude de boire mon café debout dira l’un deux à Moul Firma en souriant. ‘’Mais entouré d’amis, ça me soulage, lui répond Moul Firma, tout on lui remerciant pour le café. ‘’ Je pense t’avoir déjà vu, où, je me rappelle plus ! ’’ A la wilaya, je suis sorti en retraite il y’a quelques mois … et maintenant que je suis libre, je serais ravi de te confier quelques secrets qui m’étouffent, lui répond le plus gros des deux bonhommes. Un bel homme à la soixantaine, avec des yeux grands cachés par des lunettes de soleil, engoncé dans son costume bleu mal taillé.
Voilà, commençant par cette femme mystérieuse à l’Audi noire qui fait la navette entre Oran et Mostaganem, elle fait encore parler d’elle. Il y’a quelques jours, cette dame, une belle femme, de grande taille, qui occupe un poste de responsabilité à Mostaganem, a été aperçue à Alger avec un ancien wali. Selon certains indiscrets, c’est une rencontre autour de certains dossiers en relation avec la dilapidation du foncier dont cet ancien wali serait impliqué, raconte le compagnon de Moul Firma. Le vieux retraité, prend une gorgée de café et continue : il n’y a pas de fumée sans feu, mes contacts m’ont révélé que les gendarmes ont ouvert des enquêtes approfondis sur les terrains détournés durant la période de cet ancien responsable, et les enquêteurs ont réquisitionné des dossiers au niveau de l’agence foncière en relation avec la dite affaire.’’ Très inquiet, ce responsable, réactive ses réseaux pour effacer toutes traces pour au moins étouffer ce qui pourrait le mêler dans la dilapidation du foncier. Sauf que ce dernier aurait peut-être oublié que l’affaire du scandale des camps de toile est toujours en cours devant le tribunal de Sidi Ali, et que son nom est cité ainsi que dans d’autres affaires de foncier toujours en cours d’instruction devant le tribunal de Sidi Mhamed , d’où il a été déjà convoqué comme témoin !’’ raconte le retraité.  ‘’Une question me brule les lèvres’’, lui dit Moul Firma.’’ Parles-moi, de cette directrice qui a été fouillée au cabinet et limogée par ce wali. ‘’Eh bien lui répond le retraité : C’est de la ‘’Hogra’’, cette directrice a été accusée par ce responsable d’avoir révélé sur sa page Facebook certaines failles de la gestion du foncier, alors le lendemain elle a été fouillée et limogée. Mais cette dernière, qui est actuellement, témoin dans l’affaire de la gestion du foncier qui se trouve au niveau du tribunal de Sidi Mhamed, pourrait balancer notre ami.   

 

Réflexion
Mercredi 1 Juillet 2020 - 18:26
Lu 2422 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 26-10-2020.pdf
3.23 Mo - 25/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+