REFLEXION

La bande des Quatre



La bande des Quatre est le nom d'un groupe de dirigeants chinois qui furent arrêtés et démis de leurs fonctions en 1976, peu de temps après la mort de Mao Zedong. On les accusait d'être les instigateurs de la révolution culturelle, qui fit de nombreuses victimes et plongea la Chine dans le chaos de 1966 à 1976. La défaite politique de ce groupe et sa mise à l'écart brutale du pouvoir marqua la fin définitive de la révolution culturelle et l'échec des maoïstes qui la soutenaient au sein du Parti communiste chinois dans la lutte pour la succession du Grand Timonier. La femme de Mao, Jiang Qing, dirigeait ce groupe, avec trois de ses proches. Il est également certain que Jiang Qing, la femme de Mao et chef de la bande, a tout fait pour s'emparer du pouvoir qu'elle considérait comme lui revenant. Leur tentative fit long feu face au front commun des maoïstes modérés (auxquels appartenait le Premier ministre Hua Guofeng). Deux autres personnalités du Parti, Kang Sheng et Xie Fuzhi, qui sont morts avant 1976, furent accusés d'avoir participé à l'activité de cette « bande ». La sinologue Marie-Claire Bergère indique que cette faction radicale tient son pouvoir de la « faveur personnelle de Mao Zedong vieillissant ». Ses membres interviennent « contre le rétablissement du capitalisme sous toutes ses formes ». À partir de l'arrestation de la bande des Quatre, la propagande aux mains des nouveaux maîtres de la Chine proclama que Mao Zedong n'approuvait plus leur action quelque temps avant sa mort. La bande aurait alors essayé de prendre le pouvoir. En France, en novembre 1976, quelques intellectuels dont Maria Antonietta Macciocchi, Philippe Sollers et Pierre Halbwachs signent un texte, publié dans le journal Le Monde, critiquant la nouvelle ligne chinoise menée par Deng Xiaoping et soutenant Jiang Qing, arrêtée dans la nuit du 6 au 7 octobre, leader de la bande des Quatre. Les membres de la bande des Quatre ont été jugés en novembre 1980, avec six autres personnes : cinq hauts officiers proches de Lin Biao. Ils servirent de boucs émissaires au régime entier.

Charef S.
Dimanche 5 Mai 2019 - 19:08
Lu 539 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+