REFLEXION

La Corée du Nord menace de ‘’rayer’’ de la carte les Etats-Unis

Le régime nord-coréen estime que l'envoi par Donald Trump du porte-avion "USS Carl Vinson" en mer du Japon est une déclaration de guerre, avertissant que si Washington déclenchait une guerre contre la Corée du Nord, les États-Unis seront « rayés de la surface de la Terre ».



Un site officiel nord-coréen a affirmé que les Etats-Unis seraient « rayés de la carte », si ils s’attaquaient à la péninsule, alors que la tension monte entre les deux pays. La Corée du Nord cherche à développer son programme nucléaire pendant que les Etats-Unis se montrent menaçant à l’égard de Pyongyang.
Un site officiel nord-coréen a averti les États-Unis qu’ils seraient « rayés de la surface de la Terre » si Washington déclenchait une guerre contre la Corée du Nord, dernier épisode en date des échanges de menaces qui alimentent les tensions dans la région. Samedi, le vice-président américain Mike Pence avait annoncé que le porte-avions américain Carl Vinson et son groupe arriveraient « dans quelques jours » en mer du Japon alors que les rumeurs sur un possible sixième essai nucléaire nord-coréen sont insistantes.
Pyongyang rêve de construire un missile capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain. Le pays reclus a multiplié ces derniers temps les déclarations incendiaires et mené deux essais de missiles rien que depuis le début du mois.
Dans une série d’éditoriaux, le journal Rodong Sinmun, porte-voix du parti unique au pouvoir, explique que les forces nord-coréennes ne sont pas impressionnées par l’arrivée imminente du porte-avions qui constitue « un chantage militaire non déguisé ». « Une telle menace pourrait peut-être impressionner une méduse mais ne marchera jamais sur la RPDC », République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord, affirme le Rodong. Les forces nord-coréennes sont prêtes « à couler le porte-avions nucléaire américain d’une seule frappe », avait écrit la veille le journal.
‘’Erreur grossière’’
Le site de propagande Uriminzokkiri estime que l’envoi du Carl Vinson est une déclaration de guerre. « C’est la preuve qu’une invasion de la Corée du Nord se rapproche tous les jours ». Dans un éditorial présenté comme signé de la main d’un officier de l’armée, le site prévient Washington que ce serait « une erreur grossière » de prendre le Nord pour la Syrie qui n’a pas lancé « de contre-attaque immédiate » après une frappe américaine en début de mois.
En cas d’attaque, dit le site, « le monde verra comment les porte-avions nucléaires inconscients de Washington sont réduits en tas d’acier, coulés par le fond, et comment un pays qui s’appelle l’Amérique est rayé de la surface de la Terre ».
Mike Pence, qui vient d’achever une tournée dans la région, a déclaré comme d’autres responsables américains que « toutes les options étaient sur la table », y compris l’option militaire, face aux ambitions nucléaires nord-coréennes.
La guerre n'est pas impossible
C'est un véritable bras de fer qui est engagé entre la Corée du Nord et les États-Unis. Personne n'en connaît l'issue. Ces quinze derniers jours, Donald Trump a montré qu'il était tout à fait enclin à utiliser la force, que ce soit en Syrie ou en Afghanistan. Il a voulu montrer aussi par cette escalade verbale que la Corée du Nord n'était pas une exception. Le porte-parole de la Maison-Blanche a aussi indiqué qu'il y avait quand même une chance pour la diplomatie, rappelant qu'en ce moment les Chinois essaieraient de faire pression sur Pyongyang et son jeune dirigeant Kim Jong-un. Il a encore expliqué que Donald Trump n'avait aucunement l'intention de dévoiler ses cartes à l'avance ou de définir une ligne rouge. En clair, il faut s'attendre à tout, y compris à l'option militaire.
Les Japonais installent des abris
anti-atomiques
La menace d'une attaque nucléaire brandie par la Corée du Nord qui n'est pas sans réveiller le traumatisme des bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki lors de la Seconde Guerre mondiale. Alors pour assurer leur sécurité face à la menace , les Japonais tentent de se protéger en faisant installer des abris anti-atomiques et des purificateurs d'air chez eux.  Entre les essais balistiques et nucléaires de leur voisin, la Corée du Nord, et l'armada déployée par les États-Unis au large de leurs côtes, les Japonais ont de quoi craindre des conséquences d'une dégradation des relations entre les deux pays sur leur sol. L'archipel, qui n'a plus d'armée depuis 1945, se trouve à la portée des missiles nord-coréens. Le gouvernement de Kim Jong-Un a même précisé lors d'un essai de tir balistique en mars dernier qu'il visait les bases américaines installées sur le sol japonais. Le gouvernement japonais a ainsi donné instruction vendredi dernier aux autorités locales d'organiser des exercices d'évacuation en cas d'attaque de missile.

 

Riad
Mardi 25 Avril 2017 - 20:37
Lu 673 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-11-2018.pdf
2.75 Mo - 17/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+