REFLEXION

LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE : Plus de 17.500 toxicomanes assistés en 2017

La toxicomanie semble faire encore des ravages à travers la société, en ciblant particulièrement la catégorie des jeunes, sans épargner malheureusement les filles. Plus de 17.500 toxicomanes ont été pris en charge en 2017, selon un bilan établi par l’office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie.



Plus de 17.500 toxicomanes ont bénéficié d`une prise en charge médicale et thérapeutique durant l'année 2017, dont plus du tiers sont des jeunes âgés de 26 à 35 ans, a-t-on appris auprès de l`Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). "Au total, 17.567 toxicomanes, dont 6.355 âgés entre 26 et 35 ans (36,18%) ont bénéficié d`une prise en charge médicale et thérapeutique durant l'année 2017", a précisé l`Office dans son rapport. Concernant les tranches d`âge des toxicomanes traités, le rapport de l`Office fait également état de 6.203 personnes âgées entre 16 et 25 ans et 527 autres âgés de moins de 15 ans durant la même date de référence. La prise en charge des toxicomanes, pour soins et désintoxication, a concerné 16.218 bénéficiaires de consultations externes, 1.177 autres bénéficiaires d`hospitalisation volontaire et enfin 172 toxicomanes ont fait l`objet d`injonction thérapeutique, selon la même source. Sur le total des toxicomanes traités, le rapport fait ressortir 1.782 femmes (10,14%) et 15.785 hommes (89,86%) et a révélé que sur le total des toxicomanes traités 8.067 sont des travailleurs ce qui représente (45,92%) et 7.700 autres sont sans emploi(43,83%), alors que 1.800 sont des étudiants (10,25%).Pour rappel, la toxicomanie désigne une dépendance physique (en) et/ou psychologique2 d'une ou plusieurs substances chimiques exogènes, généralement toxiques (analgésique, stimulants et autres psychotropes) sans justification thérapeutique. Il est actuellement question d'addictions au pluriel car les pratiques de consommation ont évolué du côté des poly toxicomanies (alcool, médicaments, drogues diverses, synthétiques ou naturelle, etc.)3. Les usages évoluent vers un besoin incontrôlable de continuer à consommer le produit, accompagné d'accoutumance puis de dépendance.

L.Ammar
Samedi 3 Mars 2018 - 18:57
Lu 157 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma