REFLEXION

LUTTE CONTRE LA SPECULATION A ORAN : Les commerçants sommés de donner l’adresse de leurs dépôts

Dans le cadre de la lutte contre la spéculation et pour maîtriser les prix, la direction de commerce à Oran, a annoncé l’obligation aux commerçants de la wilaya, de déclarer les dépôts de stockage des différents produits alimentaires.



La direction de commerce a indiqué dans une correspondance rendue publique dernièrement, que l’autorité de tutelle a établi une carte nationale des surfaces de stockage des produits alimentaires, et de ce fait porte connaissance aux commerçants qui possèdent des dépôts de stockage de leurs produits, qu’ils sont obligés de déclarer les structures de stockage pour leur propre compte, conformément à l’instruction ministérielle , où il sera délivrer un récépissé pour chaque commerçant qui a présenté une déclaration de propriété ou de location de dépôts pour leur utilisation après inspection par des agents de contrôle rattachés aux services de la direction de commerce. La correspondance indique ,également, que le commerçant s’engage à régulariser sa situation immédiatement à la fin de la propagation du virus Corona, en étant obligé de présenter des documents attestant de sa situation, à l’instar d’une copie de l’acte de propriété, où l’acte de location qui lie le commerçant au prestataire du service chargé du stockage des marchandises au profit des tiers, accompagné d’un procès-verbal de constatation d’un huissier de justice au niveau de la direction de commerce, avec le dépôt d’une copie complète du dossier au niveau de la même direction. Ces dispositions ont été prise suite à une instruction ministérielle, qui considère les espaces commerciaux particulièrement les espaces et les surfaces de stockage des produits de l’alimentation générale, comme un élément essentiel dans la régulation du marché que ce soit pour l’approvisionnement ou la disponibilité des produits alimentaires essentiels, en permettant ainsi de maîtriser du niveau général des prix, où la réalité a démontré que ces espaces sous ses différents formes, tels que les dépôts et les chambres froides, ne jouent pas ce rôle du fait qu’ils sont des dépôts inconnus des autorités publics, qui se trouvent dans la plupart des cas dans un tissu urbain d’habitation sans adresses désignées et en l’absence de tous les documents légaux.

Medjadji H.
Samedi 6 Juin 2020 - 18:03
Lu 416 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-07-2020.pdf
4.24 Mo - 06/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+