REFLEXION

LUTTE CONTRE LA RAGE A ORAN : 2353 morsures de chien et 11 décès depuis le début de l’année



Onze (11) décès causés par la rage ont été enregistrés depuis janvier 2018 en Algérie, a annoncé Mme Samia Hammadi, à la veille de la journée mondiale de lutte contre la rage célébrée le 28 septembre de chaque année. Notre même interlocutrice précise que «la moyenne annuelle se situe entre 15 et 20 cas de décès par cette maladie».  «Près de 120.000 morsures (personnes mordues) par des animaux, sont enregistrées annuellement, a-t-elle ajouté. A Oran, la journée mondiale de la rage a été célébrée cette année sur une décision qui avait été prise, rappelons le, suite au tragique décès d’un enfant par rage humaine suite à sa morsure par un chien. L’Algérie enregistre par an 120.000 cas de morsures, et prés de 900 bêtes enragées faisant entre 15 à 20 décès, dont leur majorité sont des enfants, pour l’année en cours, 10 cas ont déjà été recensés. En 2015, une instruction ministérielle avait mis l’accent sur l’importance de la prévention contre la rage, l’objectif étant d’atteindre 0 décès, tel que tracé par l’organisation mondiale de la santé (OMS), a-t-il rappelé. En effet il est beaucoup plus impératif de vacciner d’où le principe étant d’arriver à zéro décès par la rage. Affirmant que l’abatage des bêtes ne réglera pas ce problème. Sachant que le thème pour cette année au niveau international est «La rage: Éduquer. Vacciner. Éliminer». Il souligne les deux mesures cruciales que les communautés peuvent prendre pour la prévention de cette maladie. On y retrouve également la cible mondiale d’éliminer tous les décès humains dus à la rage transmise par les chiens  d’ici 2030. La rage est une encéphalite virale grave touchant principalement les mammifères. Après apparition des symptômes, elle est mortelle. La vaccination contre la rage est gratuitement assurée. Estimant que la rage pourrait être éliminée en Algérie avec la prévention et la disponibilité du vaccin, l’intervenante lors de cette rencontre, a réaffirmé "la détermination de l’Algérie à éradiquer cette maladie conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’ici 2030". Par ailleurs dans son intervention, le docteur Boukhari de la direction de la santé à Oran est revenu sur les chiffres enregistrés au cours de cette année, du mois de janvier au 31 août dira notre interlocuteur ce sont 2353 morsures de chiens qui ont été enregistrées au niveau de la wilaya d’Oran, revenant sur le décès enregistré au cours de cet été, un enfant de 11 ans mort de rage humaine qu’il a développé après sa morsure par un chien au niveau d'El Kerma dans la daïra d’Es-Sénia. De même, qu’il expliquera que le pack de vaccin et sérum pour la prise en charge d’un malade s’élève à 5731 dinars. Rappelant qu’une opération de vaccination de chiens gratuite vient d’être lancée, dans le seul but de faire face à cette pathologie qui reste transmissible par morsure. L'implication de tous les acteurs, notamment, les médias et les associations pour garantir l'efficacité de la sensibilisation et de l'information sur les risques de cette maladie, et sur les moyens de prévention pour atteindre l'objectif escompté, à savoir "zéro cas de rage", a été souligné.          

 

Medjadji H.
Lundi 30 Septembre 2019 - 18:10
Lu 483 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+