REFLEXION

LOUH REVELE DU NOUVEAU SUR L’AFFAIRE DE COCAINE : 12 autres fonctionnaires à la barre, aujourd’hui ou demain

Répondant aux interrogations de l’opinion nationale sur l’affaire de la cocaïne saisie au port d’Oran et la série d’interpellations faite dans son sillage, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, M.Tayeb Louh a apporté, le lundi 25 Juin 2018 à l’APN, de nouvelles révélations afin de dissiper nombre d’appréhensions. Il a souligné que le boucher était dans le collimateur de la justice depuis des mois, reste impliqué dans 3 autres affaires, et que 12 autres fonctionnaires exerçant dans l’urbanisme et la conservation foncière, seront interrogés aujourd’hui ou demain par le procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed.



En plus de ce que la rue connait de cette retentissante affaire, via les médias, le ministre de la Justice a fait une révélation de taille : «Kamel Chikhi, faisait l’objet, depuis quelques mois, d’une enquête judiciaire sur le blanchement d’argent, en lien avec son activité de promoteur immobilier à Alger», a-t-il ainsi soutenu, levant un pan du voile de l’imbroglio naissant. Dans cette veine, il poursuivra que «Les perquisitions faites par les autorités compétentes dans le cadre de la saisie de la cocaïne ont permis de récupérer du matériel informatique, des caméras de surveillance, des téléphones portables. L’analyse de ces équipements a permis de déclencher d’autres enquêtes en marge de l’enquête principale», ce qui corrobore des  écrits de presse. S’agissant de la propre  affaire de la cocaïne Louh affirme que  six personnes seulement, écrouées déjà sur la base «de preuves tangibles»  étaient en lien direct avec cette opération dont il relève le  caractère international, disant qu’ «on fait face à un réseau international». Revenant sur l’autre pendant du scandale, le ministre fait un certain distinguo, faisant remarquer que certains  noms révélés par les médias  étaient impliqués dans le trafic d’influence lié avec la seconde activité de Kamel Chikhi, c'est à dire la promotion immobilière. Il a expliqué, dans ce contexte, que le principal accusé aurait eu accès  à des avantages et des facilitations de la part des personnes et des fonctionnaires dans le cadre  de son activité de promoteur immobilier, moyennant contrepartie, affirmant que «les premiers éléments de l’enquête confirment l’implication des suspects dans des affaires de corruption». Enfin, et expansif,  M.Tayeb Louh  a ajouté que douze autres personnes, occupant des postes dans les administrations de l’urbanisme et la conservation foncière, «seront présentées  probablement aujourd‘hui ou demain devant le procureur de la République près du tribunal de Sidi Mhamed dans le cadre d’une troisième affaire». Et au ministre de la Justice de conclure par une mise en garde ferme : «L’enquête «n’épargnera personne, quel que soit son statut», a-t-il tonné.

L.Ammar
Mardi 26 Juin 2018 - 18:09
Lu 1088 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-10-2020.pdf
2.9 Mo - 20/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+