REFLEXION

LES TENSIONS S'ACCENTUENT ENTRE LE MAROC ET L'ALGERIE : M6 menace de guerre le Polisario

Les tensions s'accentuent entre le Maroc et l'Algérie autour du Sahara occidental et l’option militaire est sérieusement envisagée par le royaume, depuis quelques jours. Rabat se dit désormais prête à intervenir militairement.



Après avoir menacé implicitement l’Algérie par le biais de son ministre de l’intérieur de recourir aux nations unies sur le déploiement présumé du Front Polisario, Le Maroc a affirmé la semaine dernière qu’il pourrait utiliser la force pour déloger les éléments du Polisario, a rapporté hier la chaine France 24. Le Maroc a indiqué à l’Algérie par "canal diplomatique" qu’il était prêt à intervenir militairement si le Front Polisario ne se retirait pas de la "zone tampon", située à l’est du mur de défense au Sahara occidental, a révélé le site d’information Middle East Eye samedi 7 avril. Citant une source diplomatique algérienne, le média avance que Rabat serait passée par l’intermédiaire d’un diplomate européen pour délivrer son message. Le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, avait déjà implicitement menacé d’agir mercredi dernier et avait demandé aux Nations unies et à Alger de "prendre leurs responsabilités" pour que le Front Polisario cesse son expansion au Sahara occidental, seul territoire du continent africain au statut post-colonial non réglé. En début de semaine, l'ONU avait indiqué que sa mission au Sahara occidental (Minurso) "n'avait observé aucun mouvement d'éléments militaires dans le territoire nord-est". De son côté, le Front Polisario, qui a un rang d'observateur auprès des Nations unies, a démenti les accusations marocaines. L'Algérie sévèrement accusé par le Maroc. Le chef de la diplomatie marocain sans preuves tangibles, accuse en pleine conférence de presse, l’Algérie, de financer, d’armer et de soutenir diplomatiquement le Polisario. Le Front Polisario, réclame un référendum d'autodétermination pouvant conduire à l'indépendance, mais Rabat rejette toute autre solution que l'autonomie sous sa souveraineté. De son côté, l'Algérie campe sur ses positions. Jeudi 5 avril, Alger, a réaffirmé sa position sur le conflit du Sahara occidental. « Le soutien de l'Algérie au peuple sahraoui et à son représentant légitime, le Front Polisario, ne signifie aucunement qu'elle devrait être impliquée dans (les) négociations » entre le Maroc et le mouvement indépendantiste, a déclaré à l'agence APS une source autorisée au ministère des Affaires étrangères. Le conflit du Sahara occidental est une « question de décolonisation (qui) est reconnue comme telle par les Nations unies », a souligné la même source. En attendant, le Conseil de sécurité a demandé à l'envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental de poursuivre les discussions sur une relance de négociations. Mais aucune date n'a été annoncée pour reprendre des pourparlers formels, les derniers en date - sous l'égide de l'ONU - remontant à 2012. Sur le terrain, le quotidien marocain Al Massae a révélé que des renforts militaires marocains se dirigent vers le Sahara. Une vidéo postée sur le site marocain, ‘’bladi.net’’, montre   des images de convois militaires qui ont été aperçus cette fin de semaine près d’Agadir en partance apparemment pour le Sahara, selon la source. Pour l’instant, aucune information officielle ne circule sur ces mouvements militaires mais des chars de fabrication chinoise avec des lance-roquettes ont bien été aperçus comme le montre la vidéo.

Ismain
Lundi 9 Avril 2018 - 18:19
Lu 3501 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma