REFLEXION

LES HABITANTS RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DU WALI D’ORAN : Tafraoui classée commune à risque

Les habitants de la commune de Tafraoui ont insisté, lors d’une rencontre avec les membres d’une commission constituée par le wali d’Oran, Abdelkader Djellaoui, sur la nécessité de suivre et de contrôler tous les projets inscrits pour leur commune et qui sont en cours de réalisation.



Ils ont exigé devant la commission composée du chef de la daïra de Oued Tlelat, d’un attaché du cabinet et du représentant de la gendarmerie, que des quotas supplémentaires sous la formule ‘'public locatif'' et aussi ‘'rural'' soient octroyés aux demandeurs de logements. La rencontre fait suite au mouvement de contestation observé le 18 février dernier par les habitants de la commune de Tafraoui, devant le siège de l'APC, pour dénoncer une série de problèmes qui entravent leur quotidien. Les doléances formulées s'articulent notamment autour de projets d'équipements publics des espaces verts, des aires de jeux, des stades de proximité et ce, dans le cadre du développement local. En effet et selon quelques riverains, la commune de Tafraoui nécessite une prise en charge réelle et les jeunes ont besoin de stades de proximité pour développer les activités sportives. Dans ce registre, les familles ont demandé la réhabilitation du stade communal, ce qui permettra d'organiser des tournois à la grande joie des sportifs de la région. Dans ce registre et face aux préoccupations, il a été décidé d'étudier l'ensemble des doléances selon l'ordre de priorité et ce, en présence de représentants qui ont été désignés parmi les protestataires. D'autres rencontres sont prévues dans les prochains jours. D'autre part, les représentants des habitants ont signalé l'état lamentable dans lequel se trouvent les établissements scolaires dont les écoles primaires et les CEM et ont réclamé la réfection de la voirie et les trottoirs, l'approvisionnement de la localité en AEP et en gaz de ville. Ils ont demandé des agences postales, des centres de santé, du transport et aussi du travail pour des dizaines de jeunes en chômage. Outre ces doléances, l'accent a été mis sur le problème des inondations, ce qui classe la localité parmi les communes à risque.

A. Raouf
Mardi 25 Février 2020 - 15:13
Lu 303 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+