REFLEXION

LES GRANDS PROJETS DE MOSTAGANEM EN PANNE : Le projet de la radiothérapie à pas de tortue

Les grands projets de Mostaganem, lancés par l’ancien wali Temmar, actuellement ministre du logement, tels que l’aérogare, la zone industrielle Bordjia, le nouveau pôle urbain, la ligne maritime Mostaganem –Marseille, la trémie, la pénétrante autoroutière et la radiothérapie, trainent encore le pas. Le wali fraichement installé devra bousculer son exécutif pour achever ses projets dans les délais, car, voir l’état d’avancement de ses projets, leur réception risque de connaitre le même sort que le projet de l’hôpital de Kharrouba qui éternise.



Le fameux projet de la radiothérapie  qui a mobilisé autour de lui toute la communauté  de Mostaganem, en collectant 15 mille signatures pour doter Mostaganem de sa propre radiothérapie et qui a arraché le OK  du gouvernement pour la réalisation d’un service de radiothérapie au CHU Kharrouba , aujourd’hui , et après plus de 13 mois du lancement officiel du projet , les travaux avancent à pas de tortue. Un état des lieux alarmant qu’a constaté notre équipe de la rédaction sur les lieux du projet. Les travaux sont toujours au stade du coffrage du premier bunker, sans parler des travaux de la réalisation du deuxième bunker qui n’ont toujours pas démarré, après plus d’une année du lancement du projet.
Retour sur l’historique du projet
En mai 2016, le  ministre de la santé  saisi par les autorités locales,- après la grande effervescence de la société civile, qui avait lancé une pétition historique demandant au gouvernement la dotation de Mostaganem d’un service de radiothérapie et qui s’est couronné  par la collecte de 15 mille signatures-, il reçoit dans son bureau une délégation de la société civile qui lui remet en mains propres la pétition. Quelques jours après, le ministre fait un saut en urgence à Mostaganem et annonce l’avis favorable du gouvernement pour la dotation de Mostaganem d’une radiothérapie devant les représentants de la société civile et les élus du peuple à la maison de la culture.
Le projet confirmé, l’ancien wali, mobilisa autour du dossier, la DSP de Mostaganem pour le suivi technique et la Dlep pour les grands travaux et informa la Dal pour le montage financier du projet. Ainsi l’étude du projet fut lancée au mois d’Août passé, ainsi que l’avis d’appel d’offre de la réalisation du projet.  
Le nouvel hôpital de Kharrouba fut choisi pour abriter le projet, toutes les procédures administratives, achevées, Temmar ,  attribua les travaux de la réalisation du service de la radiothérapie à une entreprise algérienne spécialisée, laquelle avait déjà réalisé le "Centre Anti Cancer" (CAC).
Pour le volet financier l’ancien wali avait révélé que le coût du projet est estimé à 67 milliards de cts, soit :16 milliards de cts pour la réalisation de deux bunkers  dont 7 milliards reliquat de l’enveloppe affectée à l’hôpital Kharrouba qui sera affecté au projet  et 60 milliards pour les équipements de la radiothérapie( l’accélérateur ) et que le projet en question sera réalisé dans un édifice dégagé à l’intérieur du "CHU de Kharrouba" de Mostaganem et le délai de la réalisation du projet est estimé à 18 mois, à compter du 16 octobre 2016, date du lancement officiel  du projet par le ministre de la santé en personne.  Notons que le BET suivi est ARTEK KELLAL RACHID et l’entreprise retenue pour la réalisation du projet est  la SARL GRB22, pour un délai de réalisation de 18 mois.
Entre contradiction et fuite en avant
Après toute cette armada de procédures administratives, et l’inauguration officielle du projet par le ministre de la santé, ces responsables qui avaient applaudi l’ancien wali en jurant devant lui que le projet est faisable et que la radiothérapie sera prête en 2018, voilà qu’après son départ ils renvoient la balle entre eux et qualifient le projet de ‘’populisme’’ sous prétexte qu’il n’y a pas d’argent pour acheter l’accélérateur allant jusqu’à plafonner son prix à quelques 90 milliards. Non messieurs, vous mentez aux citoyens, l’accélérateur a été acheté déjà par le ministère de la santé. Rappelez-vous qu’est ce qu’il a dit le ministre de la santé lors de sa visite à Mostaganem : il a déclaré officiellement que le ministère de la santé a acheté 4 accélérateurs pour quatre wilayas du pays, et qu’il a mis sous la disposition de la wilaya de Mostaganem, un des quatre accélérateurs et qu’il sera livré à Mostaganem une fois que le bunker sera achevé. L’enveloppe financière  pour la réalisation dans les délais du service de la radiothérapie a été débloquée par le ministère, car les procédures administratives du lancement du projet ont été faites conformément à la réglementation en vigueur, comment expliquer le lancement de l’avis d’appel d’offre du projet, et la cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction du service de la radiothérapie si l’Etat n’a pas débloqué l’argent du projet et comment le wali peut- il s’aventurer à  attribuer le projet à une entreprise qu’il ne peut pas la payer . L’argent du service de la radiothérapie existe, donc évitons de se cacher derrière la crise financière !

 

Riad
Mercredi 6 Décembre 2017 - 17:57
Lu 524 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 13-12-2017.pdf
4.05 Mo - 12/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+