REFLEXION

LES EMPLOYES FERMENT L’AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM ET DECLARENT : « Nos revendications ou votre tête Mr le Directeur ?! »

Le chient-dent du malaise socio-professionnel qui a fait sortir, hier, le personnel de l’Agence Foncière de Mostaganem dans la rue en un sit-in, en signe de contestation des vertes et des pas mûres de sa direction décriée, semble avoir l’effet de trop pour indiquer l’arbre qui cache la forêt.



Le travail dans un cadre d’iniquité, de conflits d’intérêt au détriment de la société, de contrariété, de déplaisir, d’incommodité et de cousinade, régnants en maitres absolus à l’Agence Foncière de Mostaganem qui demeure gérée d’après ses fonctionnaires et bien d’autres documents à l’appui, telle une boite privée, voire familiale, a finalement bel et bien fait sortir le personnel à la rue. Manifestation qui s’est traduite hier en début de journée par un sit-in qui a la ressemblance de cette goutte faisant déborder le vase. D’où, toutes les accusations que portent les protestataires à l’égard des responsables de l’Agence en matière et de gestion hasardeuse des ressources humaines et de gestion de l’ensemble de l’entreprise et ses indubitables dossiers scandaleux, voire assez brulants.
DESTRUCTION DE DOSSIERS DE 80 LOGEMENTS LOCATIFS DE KHEIR-EDDINE
D’où la demande du personnel, dans leurs revendications, la tête de 03 responsables qui selon eux font le beau temps et la pluie : le chef par intérim du service des ressources humaines et de la logistique, le directeur adjoint par intérim et la chef du service des biens immobiliers par intérim. Trois chefs bien placés dans la hiérarchie auxquels sont reprochés pas moins de 25 incartades, les unes plus graves que les autres, à commencer par leur recrutement qui ne répond aucunement ni à aux profils recherchés, ni à l’expérience inhérente, et encore moins à un mode clair quant à leur propre recrutement dans l’agence. D’où, la mention par les protestataires d’autres incartades, à l’exemple de l’abus de pouvoir de par le chef de service des ressources humaines et de la logistique qui lui est également imputé « la destruction d’un nombre de dossiers dans le projet de 80 logements locatifs à Kheir-Eddine pour le règlement de desseins externes »,
CHOUETTE : DES LOGEMENTS LPA SANS APPORT INITIAL, SANS CNL !!!
Le bonhomme, lui est reproché entre autres, « le délaissement de la gestion de l’entreprise et l’établissement ainsi que la signature de missions fictives pour percer leurs primes », au-delà du « harcèlement et l’attitude de s’immiscer dans les affaires personnelles de ses subordonnés », entre autres graves accusations comme « le recrutement aléatoire en dehors de l’organigramme de l’Agence. Quant au deuxième responsable décrié, à savoir le directeur adjoint, au-delà du « manque d’expérience » qui lui est rappelé lui aussi pour sa part, le personnel remet en cause également tout « le traficotage en matière des dates contradictoires lors de son installation à son poste de directeur adjoint par intérim », au même titre que « l’assignation de logements LPA sans contrepartie de décisions de la CNL », outre « l’assignation de LPA sans apport initial ». Enfin, au sujet de la troisième persona non grata, mademoiselle la chef de service des biens immobiliers elle aussi curieusement, exerçant par intérim, au-delà de « son manque total d’expérience », il lui est reproché « sa complicité avec les deux suscités », entre autres « décisions d’impression en nombre ahurissant de plans l’Agence pour gonfler la facture de l’imprimerie ».      
« NOS REVENDICATIONS
OU VOTRE TETE MR
LE DIRECTEUR ? »

En fait, au-delà du listing de pas moins de 25 points l’un plus noir que l’autre de par la soixantaine de signataires de la liste de revendications remise à monsieur le directeur de l’Agence Foncière, le personnel ne semble pas aller du dos de la cuillère dans l’approche de sa rédaction. Conscient de toutes les magouilles internes et externes, les rédacteurs sont allés noir sur blanc, exiger une réponse favorable et sans négociation de leurs doléances, puisqu’ils ajoutent en caractère gras svp : « Rien que de penser à négocier ou à toucher un des protestataires, les choses se verront aggravées et le plafond de revendications se hausser en une marche vers le cabinet de la wilaya pour demander alors votre évincement accompagné d’une enquête sur votre gestion ! »
L’ARBRE QUI CACHE
LA FORET

Au sujet d’autres frasques de l’Agence, les protestataires munis apparemment de pas mal de confidentiels et ardents dossiers, ont insinué tout bas que « nous avons véhiculé le nécessaire, tout haut, en divulguant quelques dépassements que relèvent certains documents en notre possession ». Mais décidément, le côté sombre de l’iceberg est plus colossal que peut imaginer l’opinion publique. Du moins, plusieurs employés proches des responsables de la boite, ainsi que leurs proches, ont largement profité des largesses en s’octroyant de plusieurs immobiliers, comme le chef de service d’audit ayant bénéficié de plusieurs lots de terrains et de logements dans diverses communes de la wilaya. Idem pour le chef de service d’audit qui s’est accaparé de logements et de terrains. Ce qui devrait par conséquent l’ouverture d’une enquête de par les services de sécurité, au-delà d’un audit de par l’inspection de la wilaya, pour mettre la lumière capable de lever le voile sur l’autre infraction de vente de 17 lots de gré à gré à Ain Sidi Chrif, à Mesra, tout comme la vente de pas moins de 28 terrains à Touahria, à Mesra, outre la vente de 8 terrains à Sidi Lakhdar et à Hajaj, en sus du conflit d’intérêt qui lie l’agence à un promoteur connu sur la place publique qui décidément fait le beau temps et la pluie en cette agence pas comme les autres, s’expriment librement les protestataires maintenant que les choses se sont assez ébruitées pour tuer l’affaire dans l’œuf.   A propos de tous ces dossiers avérés et autres sinistres affaires, nous reviendrons incessamment avec amples détails.  

 

Ilies Benabdeslam
Lundi 2 Octobre 2017 - 20:06
Lu 3380 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2017.pdf
3.33 Mo - 10/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+