REFLEXION

LES CITOYENS DE HAI DJEBLI POINTENT DU DOIGT LE DIRECTEUR DE L’AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Détournement d’un terrain pour une aire de jeux

Pas moins d’une soixantaine de propriétaires résidants au bout de la rue Yawm El-Hijra dans l’agglomération de Mont-Plaisir à Mostaganem Est, s’indigne de l’attitude cavalière de l’Agence Foncière ayant donné son aval pour la construction d’un immeuble sur un terrain mitoyen, initialement retenu sur l’ancien plan global du quartier pour la réalisation d’un espace vert. Exaspération causée par aussi d’autres soucis de sécurité, qui les conduit à toucher par le biais d’une pétition remise à Réflexion, Monsieur le Wali qu’ils exhaussent à se pencher sur leur récrimination apparemment aux arguments forts tangibles.



Les récalcitrants au nombre de 59 chefs de familles signataires qui adjurent Monsieur Abdelwahid Temmar de se pencher sur leur problématique, le conjurent à procéder carrément à l’annulation du projet de réalisation d’immeuble en question d’un R+5, pour plusieurs raisons aussi valables les unes que les autres, d’après les intéressés. D’abord, l’assiette retenue était sur l’ancien plan global, bel et bien réservée à la réalisation d’une aire de jeux pour le quartier qui fait défaut de toute réserve naturelle ou d’espace de détente capable d’absorber à bon escient l’ardeur juvénile dans un entourage qui regorge d’une très grande population jeune, moins jeune et enfantine. Ce qui dénote, là, de la hardiesse décision de l’Agence Foncière qui se fiche de la réglementation en vigueur, en attribuant un terrain retenu pour la réalisation d’une aire de jeux à un promoteur pour y construire un immeuble (R+5) , passé de gré à gré , sans publicité ni mise en concurrence.  Donc, au lieu d’un projet à dessein d’un plan d’épanouissement pour les chérubins, c’est absolument l’opposé qui a été dessiné pour cette frange qui souffre déjà d’une frappante exigüité riveraine. Ce n’est pas tout : d’après les signataires de la pétition, l’état du terrain de l’assiette, de nature dure et fort compacte va sans doute causer des préjudices aux habitations limitrophes ; puisque ces travaux vont consister en des excavations de par une logistique de gros engins dont les ondes électromagnétiques ainsi que les vibrations ne manqueront surement pas de se réverbérer sur les habitations mitoyennes et déjà vieilles, tout comme ils ont eu dans un passé plus ou moins récent, leur lot de fissures en lézards lors de la réalisation des derniers LCP. Et pour enfin clore le tableau brossé, il y a lieu de préciser que le lieu se marque aussi par le passage de câbles électriques de haute tension, alors qu’au sol y passe un réseau de gaz.

Ilies Benabdeslam
Vendredi 10 Mars 2017 - 19:11
Lu 656 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma