REFLEXION

LES CARACTERISTIQUES DE L'AVION QUI S’EST ECRASE A BOUFARIK : Ce que l’on sait de l'Iliouchine

L'Iliouchine II-76 est un avion de transport militaire moyen/long courrier quadriréacteur à double flux conçu en Union soviétique à partir de 1967, mais dont le programme a débuté au début des années 1960. Sa désignation OTAN est Candid tandis que la version ravitaillement en vol est nommée Il-78 Midas. Il existe également une version AWACS, désignée A-50 Mainstay.



Le premier vol eut lieu le 25 mars 1971, l'entrée en service et le début de la production en 1974 (pour la version militaire Il-76M). Produit à plus de neuf cents exemplaires, il est d'abord construit par l'Association de construction aéronautique de Tachkent en Ouzbékistan jusqu'aux années 2000, puis depuis 2014, par l'usine Aviastar à Oulianovsk. Beaucoup furent convertis à un usage civil alors désignés sous l'appellation Il-76T, avec mise en service en décembre 1976. Le cahier des charges à l'origine de cet appareil exigeait la capacité de transporter une charge utile de quarante tonnes, sur cinq mille kilomètres, en moins de six heures, d'opérer sur des pistes courtes et/ou non préparées et dans des conditions climatiques extrêmes (Sibérie et Extrême-Orient soviétique). Son équivalent du côté américain était le Lockheed C-141 Starlifter. Iliouchine a annoncé le 1er mars 2016 que le premier Il-76MD-M avait son premier vol inaugural. Il s'agit de la version modernisée des Il-76MD et Il-76 dotée de nouveaux systèmes de navigation, communication radio et éclairage. Le chantier de modernisation est conduit par Iliouchine, sur commande du ministère russe de la Défense, dans ses installations de Joukovski. C'est de là qu'a décollé le premier prototype le 28 février, avec le pilote d'essais Nikolai Kuimov aux commandes.

Motorisation
La plupart des versions : quatre Soloviev D-30KP (ver. 1/2) de 12 000 kg de poussée. Version MF : quatre Aviadvigatel PS-90AN de 14 500 kg de poussée. Une version équipée de CFM-56 est à l'étude.

Accidents et incidents
Jusqu’à avril 2018, un total de quatre-vingts avions Il-76 ont été impliqués dans des accidents ou incidents graves, incluant :
•le 19 février 2003, un Iliouchine IL-76 iranien, alors affrété par les Corps des Gardiens de la révolution islamique, s'écrase à l'approche de Kerman, en Iran, l'accident tue les 275 occupants de l'avion ;
•le 8 mai 2003, un accident d'Iliouchine Il-76 se produit en République démocratique du Congo, lorsque la porte de soute arrière de cet avion de l'Armée ukrainienne affrété par l'Armée congolaise, parti de Kinshasa à destination de Lubumbashi, s'ouvre au-dessus du Kasaï près de Mbujimayi et déstabilise l'avion, précipitant dans le vide (à environ 2.000 mètres d'altitude) quelques 160 des 200 personnes présentes dans la soute, l'avion fait demi-tour et peut atterrir à Kinshasa ;
•le 11 avril 2018, un Iliouchine IL-76 MD de l'armée de l'air algérienne s'écrase dans la wilaya de Blida, à trente kilomètres d'Alger, peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, au moins 257 personnes seraient décédées dont dix membres
d'équipage.

Enquêtes
1-L'accident de l'Iliouchine Il-76 iranien se produisit le 19 février 2003 lorsqu'un Iliouchine Il-76 affrété par les Corps des Gardiens de la révolution islamique, s'écrase à l'approche de Kerman, en Iran. L'accident tua les 275 occupants de l'Iliouchine. L'avion a percuté une montagne environ 20 km avant l'aéroport de Kerman, les mauvaises conditions météo ont sans doute joué un rôle dans le drame. Cependant, un groupuscule terroriste a revendiqué un attentat contre l'Iliouchine.
2-L'accident de l'Iliouchine Il-76 en République démocratique du Congo se produisit le 8 mai 2003 lorsque la porte de soute arrière d'un Iliouchine Il-76 de l'Armée ukrainienne affrété par l'Armée congolaise, parti de Kinshasa à destination de Lubumbashi, s'ouvre au-dessus du Kasaï près de Mbujimayi et déstabilise l'avion, précipitant dans le vide (à environ 2.000 mètres d'altitude) quelques 160 des 200 personnes présentes dans la soute. L'avion fit demi-tour et put atterrir à Kinshasa sans incident. Les victimes étaient surtout des membres des forces de police et leurs familles, mais aussi de nombreux "clandestins". Les décomptes officiels des victimes font état de 7 ou 14 victimes. Les mécaniciens chargés de l'Iliouchine 76, dont la chute d'une porte en vol a provoqué jeudi en RD Congo la disparition d'un grand nombre de passagers, avaient localisé un problème sur cette porte, avait indiqué une source aéroportuaire à Kinshasa.  "Les mécaniciens qui s'occupent de l'appareil ukrainien ont vu qu'il y avait un problème pour la fermeture de cette porte, et ils ont travaillé près d'une heure dessus", a déclaré cette source qui a requis l'anonymat. "Ils ont fait plusieurs interventions, mais comme l'avion avait une heure de retard, l'équipage a décidé de partir", selon cette source. C'est pratiquement à mi-parcours entre Kinshasa et Lubumbashi (sud-est) sa destination initiale, que la porte ventrale de l'appareil est tombée brusquement, ont raconté des rescapés. Une policière qui se trouvait à bord a dit "avoir vu tomber par la trappe béante beaucoup de gens, hommes, femmes et enfants". L'Il-76 a alors fait demi-tour après l'accident pour revenir à Kinshasa. Aucun bilan officiel de source militaire n'avait été communiqué samedi en début de soirée.
3-L’Ilyushin 76-MD appartenant à l’armée de l’air iranienne (IRIAF) s’est écrasé le 22 Septembre 2009 près du village de Vali Abad (Iran), non loin de la capitale Téhéran. Les 7 personnes à bord ont été tuées. L’accident s’est produit dans la région de Qarchak, près d’un endroit où se déroulait un défilé militaire. Les premiers rapports indiquaient que l’appareil de l’armée s’était écrasé alors qu’il effectuait une manœuvre dans le cadre du défilé, pour célébrer la semaine nationale de la défense. Mais l’armée iranienne a rapidement démenti, disant que l’accident qui s’était produit pendant un exercice dans la région de Qarchak n’avait aucun lien avec les manœuvres aériennes du défilé. L’Ilyushin 76-MD qui s’est écrasé est un IL-76 militarisé, équipé d’une tourelle radar sur le haut du fuselage. C’est un avion utilisé comme radar volant par les militaires.

 

Ismain
Vendredi 13 Avril 2018 - 17:30
Lu 1341 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-04-2018.pdf
4.73 Mo - 24/04/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+