REFLEXION

LE WALI D'ORAN DECLARE LA GUERRE A LA MAFIA DU FONCIER : Des terrains nus vendus à 50 millions pour construire une baraque



Devant une situation qui dure depuis plusieurs années, où des groupuscules d’individus véreux qui font la pluie et le beau temps sur le marché foncier public et privé, le wali d'Oran, Djelaoui Abdelkader ne mâche pas ses mots, selon le communiqué qui nous est parvenu,  pour déclarer devant le conseil de wilaya, la guerre à cette mafia «  nous disposons des moyens légaux pour recouvrer nos biens, ajuster les prix dans l’intérêt général et nous débarrasser ainsi de cette mafia qui étend ses tentacules sur tout le territoire de la wilaya et dans tous les domaines qu’ils soient publics, forestiers ou maritimes afin de saper tout effort de développement local et entacher la crédibilité des pouvoirs publics » a-t-il martelé.Insistant sur le fait que ce temps est révolu, et  que l’heure est à la nouvelle gestion basée sur l’autofinancement des collectivités locales, le wali, selon le même document, persiste et signe « je veux vous faire toucher du doigt la conjoncture difficile que nous traversons qui nous impose de nous mobiliser pour revaloriser la fiscalité locale, créer nos propres ressources financières afin de financer nos projets de développement par une gestion rigoureuse du patrimoine communal en actualisant les tarifs à tous les niveaux ».Deux opérations de démolition de 70 constructions illicites en cours de réalisation, ont été effectuées dimanche, par les services de la daïra d’Es-Senia et d’Oran, sur instruction du wali d’Oran, intransigeant face à ce phénomène qui non seulement terni l’image de la ville mais fausse aussi les résultats obtenus en matière d’éradication des bidonvilles. En fait, les constructions illicites que les services des d’airâtes viennent de démolir, ne sont autre que des champignons qui ressuscitent dans des bidonvilles déjà rasés. Le premier site Hayat Regency actuellement appelé « le moudjahid Mohamed Bouhafsi », qui a été complètement rasé et remplacé par les cités du programme LPP, a enregistré ces derniers temps, la construction de nouveaux foyers de constructions illicites, idem pour Hai El Badr. Le wali Abdelkader Djellaoui, qui a compris que pour éradiquer le phénomène des bidonvilles, il ne faut pas compter que sur les services des communes et des daïras, mais il faut avoir ses propres sources, a appris que le bidonville rasé de Hayet Régency, là où plus de 500 familles ont été relogées il y a quelques mois  de cela, d’autres familles s’installeront une fois les habitations précaires finalisées. C’est ainsi qu’il a ordonné dimanche la démolition des nouvelles constructions illicites. Mais l’opération ne s’arrête pas là, le wali veut situer les responsabilités et prendre les mesures adéquates. Nul ne sera épargné, ni les membres de la mafia des bidonvilles ceux qui, créent les lotissements et vendent les terrains, ceux qui se chargent de la construction et ceux qui ferment  les yeux entre élus et responsables des services de l’urbanisme, seront  poursuivis en justice, déclare la wilaya dans son communiqué.       
 

Medjadji H.
Mercredi 18 Décembre 2019 - 14:34
Lu 166 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+