REFLEXION

LE VENT DU ‘’HIRAK’’ TOUCHE LES COMMUNES DE MOSTAGANEM : Déjà 2 maires démissionnaires

Le vent du ‘’hirak’’ qui souffle sur les rues algériennes depuis le 22 Février dernier, a fini par toucher déjà 11 communes de Mostaganem, et par se solder à ce jour par la démission de deux maires de Tazgait et de Mesra.



Ace jour, les citoyens de 7 communes de la wilaya ont fini par manifester contre la gestion catastrophique  de leurs collectivités locales, se distinguant par le déficit flagrant en matière de développement local  qui perdure et semble ne point répondre à leurs aspirations et surtout à leurs légitimes revendications pour un meilleur cadre de vie. Ces protestataires  ne cessent de plaider le départ des maires, qui demeurent pointés du doigt. La première ‘’étincelle ‘’ de lueur a vu le jour à Tazgait où des centaines de citoyens se sont dirigés vers le siège de la mairie, portant des panneaux et scandant des slogans, appelant au  départ du maire qui n’a que plier ses bagages après  quelques jours. Par la suite, ‘’la contamination’’ a touché la commune d’Ouled Boughalem où d’autres centaines  ont manifesté leur colère face au siège de la dite commune, en accusant le maire d’être  à l’origine du sous-développement  de la commune qui ne parait connaitre aucun essor en matière de développement, et reste si marginalisée. Ce vent printanier s’est déplacé encore à la commune d’Oued El Kheir où les manifestants ont carrément dressé une tente face à la mairie, en réclamant le départ du président de l’APC  qui parait ‘’ avoir disparu ’’ depuis  la tenue du sit-in. Quant à Achaacha, le rassemblement  des citoyens dure depuis une douzaine de jours et ne semble connaitre aucune issue à ce jour. Ces derniers exigent  que leur principale revendication soit totalement satisfaite, consistant en   le départ du maire et de son conseil. La commune de Safsaf s’est jointe au mouvement  de la protesta, par le rassemblement d’autres centaines de citoyens, réclamant en force le départ du maire, qui selon leurs déclarations, s’est distingué par le monopole de la décision au sein de son conseil, et que la commune n’a point connu de développement depuis deux années. Ces derniers ont également  transmis, en fin de semaine, leurs doléances au wali, tout en sollicitant la relève de ce maire qui semble être ‘’en total hors-champ’’. Quant aux citoyens de la commune de Sirat, ils ont manifesté  contre le retard enregistré par le conseil communal pour établir la liste des bénéficiaires de logements publics et l’incinération  des déchets hospitaliers  qui cause une forte pollution du milieu naturel et nuit à la santé de malades chroniques souffrant de troubles respiratoires. En dernier, le maire de Mesra a fini par rendre le tablier pour des  raisons de santé, sous le poids de multiples doléances de citoyens qu’il n’a su satisfaire par le manque flagrant d’un budget conséquent qui ne peut nullement répondre à toutes les revendications émises.

Smain
Vendredi 5 Avril 2019 - 17:54
Lu 3821 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+