REFLEXION

LE TAUX DE SUIVI N’A PAS DEPASSE LES 4% AU NIVEAU NATIONAL : Des syndicats cassent la grève du CNAPESTE

Plusieurs enseignants grévistes affiliés au Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE) à Blida, ont arrêté la grève déclenchée par le syndicat depuis près de 3 mois et ont regagné leurs postes de travail après la menace de la direction de l’Education de prendre des mesures disciplinaires à leur encontre.



Cinq (05) syndicats du secteur de l'Education ont appelé, à Alger, "à placer l'intérêt de l'élève au dessus de toute considération", estimant que la grève ouverte enclenchée depuis plus d'un mois par le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE), " se répercutera négativement sur l'action syndicale". Les représentants de la Fédération nationale des travailleurs de l'éducation (FNTE), de l'Union nationale des personnels de l`éducation (UNPE), du Syndicat national des corps communs et ouvriers professionnels de l'éducation nationale (SNCCOPEN), et du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement primaire (SNAPEP), ont précisé que la grève ouverte déclenchée par le CNAPESTE "est juridiquement illégale" et nuit à l'action syndicale". Ils ont exhorté les enseignants et les parents d'élèves à penser à l'avenir des élèves, et le ministère à recevoir des représentants de ce syndicat le plus tôt possible. Le Secrétaire général de la FNTE, Ferhat Chebbah a estimé que les choses "risquent de prendre une autre tournure", notamment après les appels lancés aux élèves via les réseaux sociaux, "pour sortir dans les rues ", comme si les choses étaient planifiées d'avance" par d'autres parties, ce qui "constitue un danger pour la paix sociale et l'organisation syndicale", ajoutant que la grève ouverte, du fait de son caractère illégal, "nuit à l'action syndicale dans son ensemble". Quant au ministre du Travail, Mourad Zemali, il a appelé, lundi à Alger, les enseignants grévistes à mettre fin à leur mouvement de grève et à faire prévaloir le dialogue "pour l'intérêt des élèves et du pays", dans une déclaration à la presse lors de l'audience accordée aux représentants du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE), estimant que la situation engendrée par la grève continue, qui dure depuis plusieurs semaines, mène à "la discorde (fitna) qui n'est dans l'intérêt d'aucune partie".

Ismain
Lundi 12 Février 2018 - 17:51
Lu 157 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-12-2018.pdf
3.06 Mo - 17/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+