REFLEXION

LE SAC DE SEMOULE DE 25 KG CEDE ENTRE 1200 ET 1300 DA : Les prix des produits alimentaires augmentent à Oran



Depuis l'annonce du confinement de 05heures à 20 heures ,les achats massifs de la semoule provoqués par des rumeurs mensongères relayées sur les réseaux sociaux, lundi dernier, faisant état d’un couvre-feu devant l’accroissement des contaminations au Coronavirus, certains grossistes sans scrupule ont bien profité de l’occasion pour augmenter le prix de ce produit alimentaire de première  nécessité, pourtant subventionné par l’Etat au même titre que le lait en sachet, le sucre et la farine. Selon un propriétaire d’une supérette à la cité des Castors à Oran, le prix de la semoule a connu ces derniers jours une hausse substantielle chez certains grossistes qui profitent des crises pour s’enrichir sur le dos du pauvre citoyen notamment durant cette période de l’épidémie de la Covid-19, où le pouvoir d’achat des ménages s’est fortement dégradé. Toujours selon notre interlocuteur, le sac de 25 kg de semoule de qualité normale est cédé à un prix de 1050 DA chez certains grossistes, alors que celui de la semoule de qualité supérieure oscille entre 1200 et 1300 DA. Des prix pratiqués contrairement au prix administré par le décret exécutif 402-07 de 2007 qui fixe le prix de semoule de qualité normale à 900 DA pour le sac de 25 kg, et celui de la semoule de qualité supérieure, à raison de 1 000 DA. L’augmentation d’un seul dinar constituerait une infraction à la loi et exposerait le contrevenant à une amende allant de 2 000DA à 20 000 DA. Ainsi donc, l’augmentation inconsidérée des prix de la semoule a privé certains  commerçants- détaillants de s’approvisionner auprès des grossistes qui agissent sans être inquiétés, et ce, en l’absence d’un contrôle strict. En un mot, les achats massifs de la semoule opérés par les ménages en vue de constituer des stocks ont contribué à perturber les circuits de distribution, et favoriser l’apparition de pénuries ayant eu pour conséquence le développement de pratiques spéculatives et de hausse des prix sur les marchés.                         

Medjadji H.
Dimanche 22 Novembre 2020 - 15:39
Lu 257 fois
Oran
               Partager Partager

Oran