REFLEXION

LE PRESIDENT TEBBOUNE A PRETE SERMENT : Cap vers la "Nouvelle République"

Abdelmadjid Tebboune a prêté serment jeudi en qualité de président de la République, un acte qui rétablit la légitimité constitutionnelle et permet au nouveau chef de l'Etat d'ouvrir les nombreux chantiers impératifs à l'édification de la "Nouvelle République" et à la satisfaction des "profondes aspirations" du peuple.



Dans un discours prononcé à l'issue de la cérémonie de prestation de serment et en présence des représentants de toutes les institutions de l'Etat, M. Tebboune a esquissé les grandes lignes du programme qu'il compte mettre en œuvre sans délai, eu égard à la "sensibilité" de la conjoncture. A l'entame de son discours, le Président a salué le "sursaut national" qui s'est manifesté à l'occasion de l'élection présidentielle du 12 décembre, évitant de mettre en péril la pérennité de l'Etat, ainsi que le "grand rôle" assumé par l'Armée nationale populaire (ANP) dans la défense de la souveraineté nationale, la sauvegarde de la stabilité du pays et l'accompagnement du Hirak (le mouvement populaire né le 22 février). Le chef de l'Etat a appelé à l'unité de tous, quelles que soient les divergences, et à mettre la main dans la main pour construire la "Nouvelle République, forte et respectée", sur la base des principes de la Révolution de Novembre 54 qui est "notre référent". Dans la perspective de l'avènement de cette Nouvelle République, M. Tebboune a souligné que l'Algérie avait besoin d'établir des priorités. Dans ce contexte, il a affirmé que l'Etat sera à l'écoute des "aspirations profondes" du peuple, notamment pour une "nouvelle gouvernance, l'Etat de droit, la justice sociale et les libertés démocratiques". Il a estimé que pour relever les défis qui se posent, il était nécessaire de dépasser la situation actuelle, relevant, à cet égard, que la confiance du peuple en les institutions de l'Etat devait être rétablie. Parmi les points figurant sur sa feuille de route, le président de la République a cité la lutte "organisée" contre la corruption et l'esprit de distribution "anarchique" de la rente. Rappelant ses engagements contractés durant la campagne électorale, le président de la République a mis l'accent sur un amendement de la Constitution dont les principaux contours porteront sur la limitation du renouvellement du mandat présidentiel à une seule fois, la réduction des prérogatives du Président pour prévenir les dérives autocratiques, la séparation et l'équilibre des pouvoirs et la consécration de la protection des droits de l'Homme, des libertés individuels, collectives, de la presse et de manifestation. Le chef de l'Etat se fixe, également pour priorité, de moraliser la vie politique et de restituer la crédibilité aux institutions élues à travers la révision de la loi électorale, notamment les conditions relatives à l'éligibilité.

Ismain
Vendredi 20 Décembre 2019 - 16:00
Lu 413 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-01-2020.pdf
4.68 Mo - 24/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+