REFLEXION

LE MINISTERE DE L'INTERIEUR A GELE SES ACTIVITES : L'APC de Tighennif de nouveau dans l'impasse

Le ministre de l’intérieur vient, au cours de cette semaine de prendre la décision le geler des activités de l'Assemblée populaire communale de Tighennif, et le wali de la wilaya de Mascara Abdelkhalek Sayouda, de suivre et de désigner une autre fois Monsieur Si Tayeb Benamar en qualité d'administrateur pour la gestion des affaires de ladite APC.



Ce dernier, faut il le rappeler, avait occupé le même poste durant les mois de mars, avril et mai de l'année écoulée et ce, pour le même motif. L'impasse dans l'Assemblée communale de Tighennif survient après qu'une pétition signée par 18 membres et envoyée wali de la wilaya, le mois d'avril dernier, par laquelle ils retirent confiance à l'actuel maire par intérim Aziz Mohammed Missoum, qui a occupé ce poste au lendemain de la maladie de son prédécesseur Hachemi Bekkara, également plébiscité par ses paires. Pour information, le P/APC élu le mois de Novembre 2017 a été suspendu de ses fonctions suite à une affaire devant la justice. Les 18 membres ont évoqué le refus du maire par intérim de vouloir apposer sa signature sur les titres de recettes permettant à la commune d'exploiter les 31 milliards versés au niveau de la trésorerie inter communale par le locataire du marché de gros de fruits et légumes de Tighennif, pour des raisons judiciaires dit-il. Pis encore, les membres de l'APC contestataires boycottent les réunions de délibérations dont la dernière le 23 avril dernier n'a pas eu lieu pour quorum non atteint, et dont l'ordre du jour portait essentiellement sur le transfert d'une subvention allouée à l'occasion du mois de Ramadan et une autre pour la catégorie des personnes handicapées, en outre la non approbation de l'état des postes de travail pour l'année 2020.Cette affaire qui ne fait qu'empirer la situation au niveau de l'APC de Tighennif, s'ajoute aux problèmes quotidiens que vivent les citoyens qui s'attendait à un réveil des uns et des autres pour mener à bien le bateau et s'occuper du manque en éclairage dans les quartiers, de l'absence d'une agence routière pour voyageurs , de rénovation des routes, entre autres.

Sahraoui Lahcene
Mercredi 20 Mai 2020 - 20:12
Lu 609 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-05-2020.pdf
6.56 Mo - 27/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+