REFLEXION

LE GENERAL ALI GHEDIRI EN RETRAITE CANDIDAT A LA PRESIDENCE : Ce qui fait courir les généraux en retraite

Il n’y a pas de fumée sans feu, le ‘’Rambo’’ du mouvement El Mouwatana, le général à la retraite Ali Ghediri, a bel et bien participé à la réunion du mouvement de Zoubida Assoul, et sa sortie médiatique et son appel au commandement de l’armée est une affaire purement politique, du moment qu’il a choisi d’être le candidat d’El Mouwatana à la prochaine Présidentielle.



Voilà ce qui fait courir les généraux en retraite aujourd’hui, les masques sont tombés, et les véritables raisons qui ont poussé le général en retraire Ali Ghediri, à lancer  son appel au chef d’état-major de l’armée, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, lui demandant «de s’impliquer dans les prochaines présidentielles », sont purement politiques , du moment que cet officier à la retraite a rejoint officiellement le mouvement El Mouwatana de Zoubida Assoul avant d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2019.
Ainsi, le fameux Ali Ghediri a rejoint officiellement le Mouvement Mouwatana, créé en juin dernier, et qui regroupe des partis politiques et des personnalités de l’opposition à l’image de l’ex Chef du gouvernement Ahmed Benbitour, Djilali Sofiane et autres... Rappelons que dans une interview à El Watan publiée le 25 décembre 2018, Ali Ghediri s’était attaqué aux partis et personnalités qui appellent le président Bouteflika à la continuité et de rester au pouvoir.
Informé, des jeux politiques de ce général qui se proclame porte-parole de l’Armée, le général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, a mis en garde pour la troisième fois les généraux en retraite, et les aventuriers qui parlent au nom de l’Armée ou de l’impliquer dans les élections présidentielles. Le vice-ministre de la défense a ainsi prévenu contre certaines parties mues par des « intentions sournoises  qui ont pris l’habitude, à l’approche de l’élection présidentielle, de tenter de préjuger « sans véracité » des prises de position de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles." M. Gaid Salah était clair dans son discours « Il est encore question d’individus et parties mues par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises…, » « d’affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, et des cercles qui les commanditent ».
 

Riad
Mercredi 9 Janvier 2019 - 18:08
Lu 3094 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-01-2018.pdf
3.44 Mo - 18/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+