REFLEXION

LE FICHIER NOIR DE L’AMIANTE : Deux lycées désertés de leurs élèves depuis 2018 à Tissemsilt

Le syndicat autonome de l'éducation (UNPEF) a publié avant-hier un communiqué de presse dans lequel, il fait un tour détaillé du secteur qui selon le même communiqué se caractérise par énormément de dysfonctionnements dont la rentrée scolaire catastrophique du primaire.



Les décisions administratives arbitraires qui devancent chaque rentrée scolaire depuis quelques années, la suspension abusive de certains fonctionnaires dont l’enseignante Trichi et enfin l’affaire des deux lycées évacués  depuis l’année 2018,  dont la situation est encore à l’étape de la réflexion. Un  état de fait  qui a poussé l’UNPEF à dénoncer cette situation qui ne trouve pas d’explication raisonnable. Il est à rappeler qu’à cette époque, les autorités locales de la wilaya de Tissemsilt avaient décidé sur proposition de l’actuelle direction de l'éducation qui avait reçu l'aval de sa tutelle , de ne plus recevoir les élèves pour cette saison scolaire de 2018, et les orienter sur les établissements voisins et par la même ordonner la démolition du lycée Sardo construit en préfabriqué à Bordj-Bounaama et du Technicum El Wancharissi de Tissemsilt. Même le personnel qui y travaille soit orienté pour travailler dans d'autres établissements et matérialiser la solution définitive au problème de la présence de l'amiante dans ces « blocs-baraques » qui sont devenues très précaires. On peut lire aussi dans Le communiqué que  malgré l’envoi de  la wilaya, d’une correspondance datée du 15 janvier de l’année en cours exigeant l’accélération dans l’aboutissement des deux projets lesquels, la direction de l’éducation avait répondu que les travaux seront bientôt lancés, mais à nos jours, même les travaux de démolition n’ont pas commencé, parce qu’à  Tissemsilt tout comme à Bordj Bounaama, la situation est la même. Le désamiantage s’est avéré une étape très particulière, maintenant que les responsables de la wilaya et ceux de l'éducation avaient décidé une telle mesure d’évacuer ces deux établissements. Il est judicieux  de bien penser à ne pas léser les élèves pour des classes moins surchargées comme c’est le cas maintenant, pour une orientation scolaire équitable et proche de leurs habitations d'une part et de l'autre et après deux ans passés, à penser sérieusement à contracter un marché avec des spécialistes pour enlever les installations en amiante existantes actuellement notamment après quelques maraudages opérés dans ces sites désertés.

A. Ould El Hadri
Mardi 3 Novembre 2020 - 15:26
Lu 271 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma