REFLEXION

LE FAMEUX SACHET D’UNO DE MOSTAGANEM : La grande Arnaque !

C’est tout à fait vrai malheureusement, cette arnaque qui ne dit pas son nom et qui déplume les poches des clients au niveau de l’hypermarché ‘UNO’’ à Mostaganem, appartenant à l'archi milliardaire Rebrab, au nom de l’environnement !



Inauguré le jeudi 28 juin dernier par l’ancien ministre Benbada , l’hypermarché UNO de l’homme d’affaires, Issad Rabrab se voulait être le meilleur établissement commercial, offrant l’une des meilleures qualité-prix, mais hélas, il offre un tableau sombre  aux clients ! C'est vérifiable !  Plusieurs produits sont affichés à un prix sur rayon mais, comptabilisés autrement au niveau de la caisse où « tu payes 10 DA » » pour le sachet d’emballage, ou tu te débrouilles avec tes achats ! En effet, plusieurs clients interviewés au niveau de cet établissement nous ont déclaré qu’ils ont constaté une situation désagréable aux niveaux des caisses de ce supermarché. Une fois à la caisse, les prix calculés sont différents à ceux affichés dans les rayons. En fait, ils sont plus chers.  Ces clients embarrassés, ont dû payer la différence tout en décidant de ne plus y revenir. Le plus honteux, est que le caissier exige le payement du sachet de l’emballage des produits achetés, pour 10 DA. L’autre arnaque qui ne dit pas son nom, c’est cette ‘’offre promotionnelle ’’ qui se répète à chaque fois sans que les services des commerces soient avisés, comme si les clients sont pris pour des ‘’débiles’’.   D’autres intervenants ont même affirmé que certains prix affichés, dans ce centre commercial, sont plus chers que ceux affichés dans les petits commerces de la ville, alors que c’est le contraire qui doit l’être. « Mettre le client devant le fait accompli n’est nullement une méthode de fidélisation d’où l’utilité de dépêcher une commission de la DCP afin de s’enquérir sur ces allégations et en tirer les conclusions qui s’imposent » a conclu un autre client.

SACHET A 10 DA : TU PAYES OU TU TE DEBROUILLE !
Un autre client nous raconte : ‘’A la caisse, après avoir payé mes produits achetés, j’ai demandé un sachet pour les emballer, le jeune caissier m’a fait savoir qu’il ne peut me donner un sachet sans payement des 10 DA, prix du sachet. Comment je lui dis, depuis que j’ai fait du shopping, même les petits épiciers, ne m’ont jamais vendu le sachet, c’est gratuit !  Devant cette scène d’escroquerie et d’arnaque en plein jour, j’ai refusé de payer le sachet en laissant tous mes achats au niveau de la caisse. Demandant à voir un responsable, mais le comble, aucun responsable, ils délèguent des jeunes filles ou de jeunes garçons manutentionnaires, ou des agents de sécurité pour régler le problème à la place des responsables ! Un seul mot d’ordre qui fait le tour, mentionnez votre doléance monsieur, et le directeur va la lire ! C’est comme s’ils veulent nous prendre pour des ridicules , alors que nous savons bien que c’est le directeur lui-même qui a donné des ordres pour le payement du sachet , et pour les prix excessifs des produits !

LA DCP INFORMEE
Le client est roi, c'est aux responsables de l’UNO, de mettre à la disposition des clients des sachets payants et des sachets gratuits et c’est au client d’en décider. C’est avec cette phrase que nous a répondu le directeur de la direction du contrôle et des prix (DCP), tout en nous informant que l’entreprise UNO, a été convoquée également pour ses servies pour le fameux soi-disant ‘’offre promotionnelle » de certains produits sans se référer à la loi. Notons, que ses offres doivent avoir l’avis des services de la DCP. Ainsi la DCP semble suivre les évènements de près au niveau de l’UNO de Mostaganem, et une inspection sera sur les lieux pour éclaircir certaines zones d’ombres au niveau de cet établissement.

LA CNAS ET L’EMPLOI DOIVENT JOUER LEUR ROLE !
L’invitation est ouverte pour les services de la CNAS, et les services de l’emploi pour enquêter sur le mode d’emploi au niveau de l'hypermarché UNO à Mostaganem. Plusieurs sources parlent de recrutement d’étudiants universitaires et même de mineurs, contre un salaire non déclaré et non assuré .Une vérification sur les lieux serait indispensable, pour l’identification du personnel (vendeurs, vendeuses, et agent de marketing aux niveaux des autres magasins existants à l’UNO.         

 

Riad
Mercredi 21 Février 2018 - 19:42
Lu 3159 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-06-2018.pdf
3.49 Mo - 19/06/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+