REFLEXION

LE DETOURNEMENT DU PRODUIT A L’INDEX : Grave pénurie de lait à Oran

Alors que l’Office national du lait annonce avoir importé des quantités « suffisantes » de poudre de lait, c'est de nouveau la crise aiguë de lait pasteurisé que connait le chef- lieu de la wilaya d’Oran et ce, depuis le début du mois en cours.



En effet, après une accalmie de quelques mois, durant lesquels les quantités de livraisons du lait ont été doublées, voilà qu'on revient à un rationnement draconien des quotas livrés aux propriétaires de superettes et autres épiciers. Depuis plus de deux semaines, au niveau des points de vente de ce produit, chaque commerçant a droit à seulement 250 unités de lait pasteurisé. Ces commerçants sont approvisionnés à raison de deux fois par semaine, soit le lundi et le vendredi. Donc, le quota livré pour chaque commerçant est de 500 unités par semaine. Une quantité largement insuffisante pour satisfaire une demande quotidienne pour ce produit qui est très demandé par les ménages. La baisse de la quantité de lait livrée aux commerçants de  la Bastille a créé une certaine tension sur ce produit. Et pour cause, ce sont de nouveau d'interminables chaines qui se forment durant ces deux journées avec leur lot de désagréments telles que la longue attente, les bousculades et surtout l’anxiété des citoyens devant les points de vente. Ainsi, les citoyens font le pied de grue devant les commerces sans qu’ils ne soient sûrs d’être servis en fin de parcours. Devant cet état de fait, les commerçants se voient eux-mêmes contraints au rationnement du lait pour satisfaire le maximum de clients, en proposant deux sachets de lait par client. Certains se rendent même à Bir Eldjir  ou dans les localités environnantes pour se procurer ce produit de première nécessité. Il est utile de rappeler que lors de sa dernière visite dans la région qui remonte au début de ce mois, le ministre de l'Agriculture, Abdelkader Bouazgui avait pourtant promis que l'Etat continuerait à soutenir les subventions de la filière lait tout en mettant en application en parallèle un programme de développement de l'élevage du cheptel laitier en accordant, entre autres, un important quota d'aliments de bétails, notamment à la wilaya d’Oran avec des prix subventionnés. Mais dans les faits, rien ne s’est encore concrétisé. Il faut noter que cette crise de lait pasteurisé n’est pas propre à Oran mais elle touche pratiquement toutes les localités de la wilaya. Le chef-lieu de la wilaya d’Oran  est très particulièrement touché. La pénurie de lait remonte à plusieurs années déjà mais aucune solution n’est venue y mettre un terme. Même si certains se rabattent sur le lait en poudre ou en pack, beaucoup de familles aux modestes revenus ne peuvent pas se le permettre. Devant cette situation, les services de la direction du commerce (DCP) de la wilaya d’Oran  sont interpellés pour mettre un peu d’ordre dans le circuit de distribution de ce produit de première nécessité.

Medjadji H.
Mardi 20 Mars 2018 - 19:21
Lu 409 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-04-2018.pdf
4.73 Mo - 24/04/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+