REFLEXION

LE CONFINEMENT ET LE CORONA CHANGENT LE COURANT DES CHOSES : Les citoyens vivent un Ramadan des plus moroses à Tissemsilt



Les premiers jours du mois du Ramadan se sont déjà écoulés et Tissemsilt sous l’effet Corona et les restrictions du confinement semble couler ses jours tout comme ses nuits dans le détachement total par apport au passé et si le commun des Tissemsiltis affirme que cette année et ce Ramadan ont été totalement différents que d’habitude en encaissant les affres de cette pandémie, ce début du mois sacré a été des plus froid en activités, durant la journée, les gens et sous l’effet du jeune d’une part et de peur d’une éventuelle contamination se limitent aux faits et gestes les plus nécessaires et les plus urgents, les vitrines et autres boutiques sont pratiquement fermées et même la circulation automobile s’est faite limiter à son maximum, après l’Iftar, le seul refuge pour les jeunes et moins jeunes de Tissemsilt devient les coins des quartiers ou le devant des blocs du moment qu’il n’est permis apparemment aucun lieu ou moyen de distraction, cette situation a fait que la ville sombre dans une monotonie exaspérante à cause du confinement. En effet, les gens qui sortent pour tenter de se distraire, se voient obligés soit de ne plus quitter son quartier, soit de rester à la maison, ils sont unanimes à dire que leur ville est en mal d’inspiration et d’authenticité, leur emploi du temps est très simple : l’Internet et les réseaux sociaux pour briser la monotonie et dans ces circonstances même les rues et les trottoirs ne désemplient pas, des jeunes tenant chacun son smart phone à la main n’ont d’attention que sur les agents de la police, ils sont parfois debout de peur d’être embusqués par les patrouilles de la police qui veillent au respect du confinement mais assurément de l’état chaotique dans lequel ils se retrouvent, la distraction devient la destination la plus recherchée dans les nuits Ramadanesques, mais malheureusement, le confinement oblige tout un chacun à s’adapter avec cette nouvelle situation, l’image est vraiment consternante, ces conditions ont carrément fait disparaître le goût des activités et des festivités et effacer la notion des lumières, des soirées et de la détente. Il est devenu maintenant impossible d’imaginer du temps du Corona et en ce mois du Ramadhan, les nuits de Tissemsilt autrement que dans ces circonstances, cette situation est relative au respect des restrictions de cette pandémie et jusqu’à leur levée ou du moins l’apaisement, il est bien recommandé à tout un chacun de se limiter à vivre ce mois sacré différemment, Corona oblige. 

A.Ould El Hadri
Mardi 28 Avril 2020 - 18:04
Lu 206 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma