REFLEXION

LE CHARLATANISME PREND DES PROPORTIONS INQUIETANTES : Les cimetières de Mostaganem transformés en lieu de ‘’sorcellerie’’

Un grand nombre de jeunes activant à travers des associations caritatives et indépendants qui s’occupent du nettoyage des cimetières ont averti d’un phénomène honteux qui terni l'image des cimetières, qui sont l'un des lieux les plus saints, parce qu'ils rappellent l'au-delà, mais les excès qui ont été enregistrés ont complètement modifié la donne.



Les jeunes activant au sein de ces associations ont sensibilisé l'opinion publique afin de  mettre un terme aux charlatans qui ne ratent pas une seule occasion pour se glisser dans les cimetières et pratiquer leur sorcellerie. La preuve, qu'ils ont été surpris par l’une des campagnes de bénévolat organisée au niveau  de plusieurs cimetières à l’image de Sidi Benhaoua et Al Arssa  pour nettoyer et débarrasser le cimetière d’objets de sorcelleries, et des trucs  hétéroclites qui offrent des  scènes scandaleuses, tels que des talismans, sous-vêtements de femmes, photos de victimes ensorcelées,  cadenas fermés, et même des chaussures enterrées dans  certaines des tombes abandonnées, alors que les dépassements enregistrés ont frôlé les limites de la raison, une violation flagrante à la sainteté des morts, sans compter les autres déchets, tels que des bouteilles et des sachets en plastique éparpillés dans le moindre recoin. Toute cette situation honteuse et scandaleuse est due en premier lieu à cause de l’ignorance des citoyens qui n’hésitent pas à consulter ces charlatans à la moindre petite souffrance tournant volontairement le dos à la science. Ces voyants ou pseudo- guérisseurs font de la souffrance et de l’ignorance des citoyens, un fonds de commerce très lucratif. Ils vivent aux dépens de tous ces désespérés qui croient au miracle pour trouver un travail, se marier, faire un enfant, avoir de la chance et se protéger contre le mauvais œil. Pis encore, ils ne jurent que par les bienfaits de leurs compositions mystérieuses » l’on déplore. Face à cette situation, il faut savoir que le sacrilège des tombes est puni par le code pénal. Sur le délit de profanation de sépulture et d’atteinte à la mémoire des morts, le code pénal se montre intransigeant. Dans ce sens, l’article 60 du code pénal 09/23 décembre 2006, portant pénalisation de tout acte de profanation de sépultures des martyrs, punit de 05 à 10 ans d’emprisonnement assortis d’une amende allant de 20.000 à 100.000 Da, tout profanateur de tombes. L’article énonce que toute personne accusée de profanation de tombeaux ordinaires encourt une peine de 6 mois à une année d’emprisonnement assortie d’une amende d’un à deux millions de centimes.

G. Yacine
Mardi 22 Octobre 2019 - 17:24
Lu 569 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-12-2019.pdf
3.66 Mo - 14/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+