REFLEXION

LAISSE LIBRE A CAUSE DU COVID-19 : Square "Boudjemaâ" de Mostaganem respire enfin



A Mostaganem, le travail minimum, est assuré disons et la qualité dépend de beaucoup de facteurs car le temps est  Bien c'est la platitude au niveau de l'information, il n'est pas question de redonder ce sujet de préoccupation de leur en dépit de la platitude au niveau de l'information. La Fête traditionnelle du 1er Mai n'a pas eu lieu et elle est passée dans le compte "pertes et profits exceptionnels", que les comptables savent bien à l'heure de leur bilan. Donc, pas de festivités et pas de "Takrimatt" ; distanciation oblige. En somme, on ne fête pas le travail qu'on on ne travaille pratiquement  que très peu dans une société quasi paralysée par l'obligation des mesures de lutte contre la propagation de ce terrible virus "Covid-19" . Evidement les seuls travailleurs qui sont vraiment mobilisés sont très certainement les personnels de la Santé, de la Sécurité Publique (Gendarmerie et Police),de la protection civiles et de quelques agents d'administrations stratégiques, sans oublier bien-sur les honnêtes travailleurs de la terres et les rares commerçants de la bonne école de la vie. Peu a peu la pandémie s'estompera et finira par disparaître mais ce qui est sûr elle nous a montré que le comportement social négatif de certaines personnes a fait des dégâts, que des mauvaises habitudes et attitudes doivent être combattues pour êtres souvent pires que l'épidémie elle-même. Le tableau n'est pas tout à fait noir mais gris car si la rue semble avoir repris ses droits indus, la nature quant a  elle, s'est bien mise au vert et s'est parée de belles couleurs annonçant un printemps radieux. Nos espaces vert, ont repris de la vigueur et de la couleur car les choses ont changé depuis la fin février à aujourd'hui et c'est la preuve que ce sont les gens mal élevés qui massacrent le peu d'espaces verts qui nous entourent. Il sont beaux même s'ils ne sont pas entretenus en ces temps ici et là, juste devant nous ,le square "Boudjemaâ" est devenu verdoyant comme par miracle mais le vrai miracle c'est que sont intégrité a été saine et sauve pendant les deux mois passés. Le vert est maintenant partout et c'est au citoyen de respecter son environnement. N'est-ce pas là déjà une bonne leçon à tirer parmi les autres leçons que nous devons désormais apprendre  et nous devons apprendre à respecter le  respect !

Réflexion
Samedi 2 Mai 2020 - 18:27
Lu 183 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 23-05-2020.pdf
5.1 Mo - 22/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+