REFLEXION

LA SOCIETE CIVILE INVITEE A UNE ‘’GAADAT LAHBAB’’ AU PANORAMA : L’avenir de Mostaganem au menu

Les Mostaganémois se connaissent à peu près tous et se partagent les mêmes soucis quant à leur ville. Avec le temps, beaucoup ont quitté ce monde et les restants refusent le clanisme et l’isolation, les uns des autres. Des ‘’ sages ’’tels : Messieurs, Mohammed Stambouli et Hadj Belkacem Benkritly ont eu la louable idée d’initier une rencontre conviviale qualifiée de ‘’Gaâdat Lahbab’’ à l’image des traditions de nos aïeux. C’est dans ce sens, que des citoyens ont été invités à cette « gaâda ». La première du genre qui pourrait avoir lieu à l’avenir, chaque fois qu’il serait possible de l’organiser.



En effet, d’habitude les hommes notoires du ‘’tout Mostaganem’’ se croisent à l’occasion, dans des ‘’Tîms et Waâda’, des manifestations culturelles et artistiques ou autres mais, toujours en rangs dispersés. Depuis une bonne décennie, Mostaganem peine à retrouver la bonne place qui lui échoit pour émerger. Mostaganem a tout d’une ‘’grande’’, mais beaucoup estiment qu’elle est restée sous-développée malgré ses formidables potentialités naturelles qui la caractérisent. La mise en valeur de ses potentiels sectoriels ne peuvent aboutir que par l’action de l’Etat, des Communes et l’association de la société civile, longtemps marginalisé des grandes décisions. Mostaganem a perdu beaucoup de ses valeureux fils tels : Hadj Moulay Benkrizy , Abdelkader Bourahla, Sid Ahmed Zeguiche, Habib Bettahar, Laâradj Ziane, les Benyahia, Bendenia, Hadj Benabdellah Benzaza……et j’en passe car  la liste est longue. L’absence des lions a permis aux loups et aux hyènes de transformer la ville en une forêt de chasse gardée et Mostaganem a perdu par la même sa splendeur, n’ayant plus d’âme. C’est probablement ce constat amer qui semble sonner l’alarme aux citoyens de faire un sursaut salvateur lequel, doit passer d’abord par les retrouvailles et la réconciliation de Mostaganem avec elle-même à travers ses enfants, ses habitants et ses occupants citoyens par leur sang et actes. Ce n’est pas moins de deux cent et une bonne vingtaine de « sages », si l’on peut dire ainsi ont convolé en justes retrouvailles dans la convivialité et la bonne humeur, à destination d’une entente collective : c’est ça « Gaâdat Lahbab » qu’aimaient nos aïeux .Nous essayerons alors, nous diront les sages, qui étaient présents, de donner vie à cette forme de rencontre, comme une « Sounna Mahmouda » utile et agréable à la fois.  Dans cette salle du restaurant « Le Panorama», sur les visages de ces hôtes, se lisait une allégresse visible : ils sont heureux de se rencontrer bien sereinement.  L’un d’eux, nous dira :’’voir tout ce beau monde, hommes et  femmes , de tous bords, réunis pour la première fois est un honneur de les voir de visu, ensembles’’ ajoutant que ‘’ ces citoyens qui constituent l’âme et l’esprit vivant de Mostaganem’’ .Les principaux acteurs de la société civile, présents  tels : MM Benkritly Belkacem, Belhamideche Belkacem ,Mohammed Stambouli, Abdelkader Bendaâmèche, Abdelkader Bezzaoueche, Mansour Betedj, Mme Soraya Labidi……etc, pour ne citer que ceux-là  ont pris la parole  entre autres, et exprimés leur volonté de s’impliquer, pour Mostaganem . La conclusion à laquelle ont abouti ces honorables citoyens, est qu’il y a lieu de se mobiliser pour soutenir le programme de développement de Mostaganem. A cette occasion, la société civile interpelle les équipes sortantes de l’APC et de l’APW de présenter un « Bilan de leur mandature ». Les « sages » conseillent de faire un « vote utile » en faveur de jeunes candidats sur la liste qui sera présentée par le « Mouvement Infitah », qui a émergé dans le paysage politique de Mostaganem avec des objectifs clairs et précis car l’immense majorité des Mostaganémois est décidée à en finir avec le balbutiement, l’affairisme, l’opportunisme et les scandales qui ont secoué leur ville.  Il est utile de rappeler que les candidats présentés par ce mouvement ont le soutien des « sages » et sont le fruit d’un choix basé sur leurs qualités à pouvoir gérer les affaires de la future Assemblée Populaire Communale et de Wilaya. Les candidats en question, pour l’APC et pour l’APW ont été triés sur le volet au vu de leur engagement, leurs compétences et leur intégrité. Travailler en équipe rationnellement sur la base d’un programme dont on connait déjà les lignes générales, est nécessaire pour mettre « Mostaganem sur les rails ». Sur ces considérations, il y a eu approbation et entente entre les « sages » ainsi que tous les membres, pour véhiculer le message et veiller à cultiver l’entente, la solidarité et l’entraide pour le bien de tous ainsi que l’intérêt général. C’est une sorte de contrat moral auquel devraient s’obliger les Mostaganemois, pour le meilleur. Avec un sentiment d’apaisement teinté de satisfaction inachevée et un calendrier de rencontres périodiques, cette assemblée prestigieuse a gagné le pari de rassembler le plus grand nombre de sages et d’érudits. Le sourire et l’optimisme étaient en haut de l’affiche pour cette première édition qui a donné le ton et la démarche à suivre quant à relever le défi par l’action citoyenne et solidaire notamment, le soutien aux candidats de la liste de l’espoir, du « Mouvement Infitah »

Zahachi Younes
Samedi 14 Octobre 2017 - 17:56
Lu 2097 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 27-06-2019.pdf
3.26 Mo - 26/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+