REFLEXION

LA PENURIE DE MEDICAMENTS REFAIT SURFACE : Plus de 300 produits manquent dans les pharmacies

Ouali Samir, le porte-parole des Pharmaciens Algériens Agréés, a affirmé que 300 médicaments restent indisponibles dans les pharmacies algériennes dont Lovenox, un anticoagulant utilisé dans le protocole thérapeutique contre la Covid-19.



Le porte-parole des pharmaciens a condamné ce dimanche lors de son passage sur les ondes de la radio nationale les actions de certains distributeurs qui négocient avec les pharmaciens, et il a appelé à les signaler, indiquant que la situation est très critique. L’intervenant accuse directement «les lobbies» d’être derrière cette tension sur les médicaments. “c’est une crise provoquée par les lobbies qui exercent une pression” dit-il. selon lui, l’Etat «demeure» impuissant face à «la mafia qui pollue le secteur des médicaments». «Il  est de le responsabilité de l’Etat de réguler le marché de médicament, notamment celui de l’importation, sachant que les ruptures de stock concernent les produits d’importation», a indiqué Samir Ouali.  Ajoutant “qu’avec la propagation de la pandémie de coronavirus et la hausse de la demande mondiale pour certains types de médicaments et avec l’interdiction des exportations, il y a eu un déséquilibre sur le marché pharmaceutique mondial”. Le représentant des pharmaciens certifiés a ajouté que “la pénurie de médicaments en Algérie ne date pas d’aujourd’hui”.” Au cours des dernières années et avant le début de la pandémie, l’Algérie a connu une pénurie de certains médicaments en raison de conditions administratives et particulières, et cette rareté est passée de toutes les marques à des classes de médicaments spécifiques, comme dans certains pays développés comme la France. Il y a une pression ou une pénurie dans environ 400 types de médicaments, ce qui indique que l’Algérie connaît une pénurie de 200 à 300 médicaments”, a -t-il souligné. Ouali a déclaré que le syndicat des pharmaciens accrédités envoie des rapports hebdomadaires au ministère de l’Industrie pharmaceutique, dans lesquels il identifie les médicaments qui sont en rupture et les médicaments qui connaissent des turbulences et des fluctuations, indiquant que certains médicaments ont été reçus il y a une semaine alors que certains types de médicaments  restent soumis à une forte pression de la demande et que des efforts sont en cours pour être fournis aux citoyens.

Ismain
Dimanche 29 Novembre 2020 - 15:13
Lu 227 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma