REFLEXION

LA MINISTRE DE LA CULTURE ANGOLAISE DEPUIS MOSTAGANEM : « Je ferai l’ambassadrice d’Algérie chez-moi »

Reçue par le wali de Mostaganem monsieur Temmar Abdelwahid, la Ministre Angolaise de la Culture qui s’est affirmée ‘’subjuguée par le brin de culture mostaganémoise’’ qu’elle a eu à approcher à travers sa journée de visite dans la ville de Mostaganem, s’est estimée ‘’ensorcelée par les ponts traversés par l’Algérie en matière de développement’’.



La ministre de la culture angolaise, Carolina Cerqueira a effectué une petite visite dans la wilaya de Mostaganem l’ayant amenée à visiter notamment les sites historiques à travers la wilaya, en compagnie de monsieur le Wali et le Président de l’APW entre autres cadres de la Culture et du Tourisme entre autres. Périple lequel s’est couronné en marge de la tournée, par une visite guidée au théâtre de la ville, où l’invitée s’est arrêtée, en compagnie de sa délégation, au pied de l’infrastructure du quatrième art, pour observer de prêt, la chorégraphie de la troupe de karkabou qui n’a pas manqué du reste de lever la cadence pour une hôte venue du pays du carnaval et de la danse de Sumba. S’en est suivi de suite une visite guidée par monsieur le Directeur de la culture en présence des deux peintres Samia Gorine et Said Chènder dans le hall du Théâtre, à l’occasion de l’organisation d’une exposition jumelée entre les deux artistes, dont la fresque d’une importante composition offrant un caractère grandiose par l'importance des moyens mis en œuvre ou par la reconstitution de deux écoles présentes à travers les tableaux regorgeant de surréalisme, l’impressionnisme et l’abstrait, à propos de sujets naturels de la cité de Mostaganem ainsi que la femme à travers le quotidien de la société, – sujet sur lequel nous reviendrons dans notre édition culturelle de demain, ndlr-.  La ministre de la Culture de la République d’Angola s’est également permis un quart d’heure de détente théâtrale devant l’espace scénique où battaient la planche de jeunes comédiens de la pièce ‘’Houriya’’. Une récente pièce produite par le Théâtre Régional de Mostaganem à la fin de laquelle madame Carolina Cerqueira a bien applaudi la troupe, surement non pas en raison de son estime du scénario, mais de par l’attirance de la mise en scène et le choix de costumes reflétant les couleurs et les notes africaines, avant de saluer et d’encourager chacun des comédiens, à la fin de la pièce qui l’a apparemment charmée. Tout comme l’ensemble des points de sa visite, marquée par un point de presse, où l’hôte Angolaise s’est dite ‘’ subjuguée par le brin de la culture de Mostaganem que je trouve belle, spacieuse et très ouverte’’, avant d’ouvrir une parenthèse sur les excellentes relations bilatérales avec un revenez-y sur la période coloniale de son pays durant laquelle l’Algérie était l’un des plus grands amis d’Angola pour recouvrir son indépendance. Ce qui fera dire la dame, à la fin de cette visite purement culturelle : ‘’ J’ai beaucoup aimé votre pays et je ferai l’ambassadrice de l’Algérie, une fois chez-moi’’.

Ilies Benabdeslam
Mardi 18 Juillet 2017 - 18:52
Lu 702 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 12-12-2017.pdf
3.55 Mo - 11/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+