REFLEXION

LA DIRECTION DES TRANSPORTS, POINTEE DU DOIGT : Où vont les bus, le vendredi ?

Le transport public est un droit que l’Etat a concédé aux transporteurs privés, pour l’assurer convenablement selon la règlementation et doit être conforme aux normes qui le régissent. Toutes les conditions doivent être réunies pour assurer la sécurité des usagers, et plus particulièrement maintenir ce service le vendredi où des dizaines de bus désertent les lignes desservies, en assurant d’autres déplacements plus profitables.



Malheureusement, rien ne semble être respecté en matière de prise en charge de ces pauvres usagers qui sont pris en sandwich et traités comme de la sardine, et abandonnés aux arrêts pendant de longues heures en ces vendredis où aucun bus n’ose se pointer et les prendre à bord. Il est clair que seule l’anarchie règne en maitre dans ce secteur qui est livré à des privés qui ne prennent aucun compte du voyageur. L’unique mot qui semble caractériser le transport en commun à Mostaganem est « anarchie », qui  va  comme un gant à ces dizaines de bus privés qui sillonnent la ville sans aucun respect des clauses des cahiers de charges qui les lient à la direction des transports. Chaque transporteur, fait ce qui lui semble et impose son diktat et dicte  sa loi. Aujourd’hui,  ces derniers  restent les maitres à bord de leurs cars, ils garent  où ils veulent et partent quand bon leur semblent  sans aucun respect pour les horaires et ‘’grillent’’ souvent les lignes desservies pour des raisons de profit. La violation de la réglementation régissant le transport public  est devenue une pratique quotidienne, le mépris  pour les usagers met en relief la décadence du secteur et le privé ne fait aucun effort pour l’amélioration des services vis à vis des usagers donnant ses consignes à des « receveurs » qui ne savent  que collecter les dinars et charger l’autobus à l’extrême allant jusqu’à faire coller les clients les uns contre les autres, l’essentiel la recette. Outre ces abus, il y a lieu de signaler l’absence  de beaucoup de bus qui désertent les quais  des gares le vendredi, et n’assurent point  les localités desservies, ils préfèrent se rendre ailleurs. Certains retirent carrément le tableau des destinations desservies et installent un autre portant la mention ‘’excursion’’, vont vers  les hammams de Bouhanifia ou autre, prennent en charge d’autres passagers organisant des visites touristiques vers les autres villes ou assurent le transport des équipes sportives, sans le moindre souci pour les voyageurs qui les attendent aux gares ou aux arrêts. Cette situation ne cesse de préoccuper les usagers , qui pointent du doigt les propriétaires n’ayant aucune considération pour eux  et qui interpellent la direction des transports sur ces pratiques si fâcheuses .En absence de tout contrôle administratif et technique de la part de la tutelle qui  semble fermer trop l’œil sur de tels dépassements contraires à la réglementation en vigueur qui perdurent , les transporteurs privés continuent de faire la loi et gèrent ce créneau, comme bon leur semble et défient l’autorité car leur seul crédo est le profit ….!

L. Ammar
Vendredi 22 Mars 2019 - 17:18
Lu 288 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+