REFLEXION

LA DGI PART EN GUERRE CONTRE LES MAUVAIS PAYEURS : 13.000 milliards de DA à recouvrer

La lutte contre les mauvais payeurs revient avec insistance dans l’agenda de la direction des impôts (DGI), pas moins de 100 milliards de dinars échappent au trésor.



Des agents des impôts se lancent dans une guerre sans merci contre les mauvais payeurs, une armada d’agents de recouvrement et d’huissiers de justice ont été mobilisés pour rendre visite aux sociétés publiques et privées et les grands commerçants qui n’honorent pas leurs dettes fiscales. Pour la DGI, tous les moyens sont bons pour récupérer toutes ces créances qui sont à l’ordre de plus de 100 milliards de DA. Cette énorme dette s’est répercutée sur les recettes du trésor public et a mis en otage l’économie, ainsi que le développement des wilayas et  autres,  qui s’appuient sur les recettes fiscales pour établir son budget. Finie, la politique des mises en demeure ;  passer à l’action sur le terrain est la seule méthode solide pour le recouvrement des dettes fiscales. A  fin 2018, la Cour des Comptes avait recommandé aux Administrations fiscales, la mise en place de procédures claires pour traquer les fraudeurs. Un travail a été réalisé, lequel insistait au niveau de la Direction générale des Impôts sur la nécessité de vite récupérer l’argent « dans le vent ». La directive de la DGI enjoignait aux services des impôts de traquer les mauvais payeurs et d’exiger le paiement de toutes les créances, d’autant que la loi de Finances compte particulièrement sur la fiscalité et les impôts pour lever des fonds et continuer à fonctionner contre vents et marées. En septembre 2018, le directeur général des impôts, Mustapha Zikara avait révélé que 1 2.000 milliards de dinars de charges fiscales attendent toujours d’être récupérés. La Direction générale des impôts avait indiqué en mai 2018, le lancement d’un système informatique unifié des impôts qui sera mis en service en janvier 2019 au niveau de 23 wilayas avant sa généralisation, qui permettra de présenter, automatiquement et en détail, toutes les informations relatives au recouvrement fiscal et aux litiges y afférents dans les wilayas concernées. La même source avait révélé que les dettes fiscales s'élèvent actuellement à 13.000 milliards de DA, un montant composé principalement des amendes judiciaires s’élevant  à 7.800 milliards de DA. Rappelons que le Rapport de la Cour des comptes de 2014 avait révélé le montant de plus de 100 milliards de dollars d’impôts non recouvrés : plus de 100 milliards de dollars, c’est le manque à gagner impressionnant du fisc. Selon le rapport de la Cour des comptes, les restes à recouvrer représentent ainsi plus de deux fois les recettes générales de l'Etat pour une année. Pour l’expert en économie, Abderahmane Mebtoul, "c'est un montant faramineux d'autant qu'il ne prend pas en compte la sphère informelle". Dans une étude réalisée par cet économiste, il en est arrivé à la conclusion que l'économie informelle qui n'est pas déclarée, brasse 50% de la masse monétaire en circulation, soit quelque 62,5 milliards de dollars.

Riad
Samedi 27 Juillet 2019 - 19:52
Lu 1528 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+