REFLEXION

LA CNR A FINALISE LE TRAITEMENT DES DOSSIERS : L’Education perd 8000 enseignants

La Caisse nationale des retraites (CNR) a annoncé avoir finalisé dimanche le traitement des dossiers de près de 8.000 fonctionnaires relevant du secteur de l'Education nationale ayant déposé des demandes de retraite proportionnelle et sans condition d'âge avant le 31 décembre 2016.



Les personnes concernées recevront leurs notifications dans les prochains jours, a indiqué un communiqué de la CNR. "Les services de la CNR ont finalisé le traitement de près de 8.000 dossiers répartis sur 12 wilayas", indique la même source, précisant que les personnes concernées recevront leurs notifications dans les prochains jours. "L'opération de traitement des derniers dossiers des demandes de retraite proportionnelle et sans condition d'âge déposées par les fonctionnaires du secteur de l'éducation avant le 31 décembre 2016, dernier délai avant l'entrée en vigueur de la loi 15-16 du 31 décembre 2016 modifiant et complétant la loi 83/12 du 2 juillet 1983, s'est achevée dimanche 27 aout 2017 au niveau des agences locales de la CNR", indique le communiqué. Selon la CNR, ces dossiers "étaient en instance pour des raisons liées essentiellement au non parachèvement de la procédure administrative". En l’espace de trois ans plus de 20 000 enseignants sont parties en retraite et d’ici 2020 plus de 35 000 suivront, les raisons sont multiples. L’une des premières raisons c’est qu’une grande partie des enseignants plus de 6000 ont atteint l’âge de départs à la retraite 60 ans pour l’homme et 55 ans pour la femme ou ayant travaillés pendant 32 ans. Jusque-là tout est maitrisable et logique. Ce qui devient anormal c’est cette ruée de départ en retraite anticipée des enseignants depuis quelques année et qui est un droit. Ces départs ont obligé la tutelle à s’opposer à tous les départs anticipés et même à ceux ayant atteint 60 ans. Comprenant les raisons des départs et de peur de voir le secteur se vider de ses cadres le ministère de l’éducation au lieu de prendre les bonnes décisions pour stopper ce phénomène des départs oblige les enseignants à rester malgré leur incapacité à maitriser les classes. Les statistiques montrent que plus de 50% de femmes ont en 2015 et 55% des hommes ont atteint l’âge de 50 ans. Ces deux âges ouvrent droit à une retraite anticipée.

Ismain
Mardi 29 Août 2017 - 19:38
Lu 682 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma