REFLEXION

LA CNAS REVOIT LES TARIFS DE REFERENCE : Les asthmatiques payeront leurs médicaments

Alors que la polémique enfle autour de la disponibilité du traitement pour les asthmatiques, cette maladie gagne du terrain en Algérie. Même dans le cas de la disponibilité des médicaments, il se trouve aujourd’hui que les malades devront mettre la main à la poche, car le seuil de remboursement de la CNAS a changé, a-t-on appris auprès de l’Association des maladies respiratoires.



Selon Rachid Sadaoui,  président de l’Association des maladies respiratoires, lui-même asthmatique, « mêmes les assurés sociaux commencent à avoir un problème d’accès au médicament en raison de l’application des tarifs de référence ». Selon le même interlocuteur, tous les assurés sociaux, ceux théoriquement couverts à 100% comme ceux à 80%, ont toujours quelque chose à payer face au pharmacien. Il est à signaler que la Caisse de sécurité sociale dépensait plus de dix-sept milliards de dinars pour prendre en charge les maladies chroniques. Ce qui représente 90% des dépenses en médicaments de la Cnas qui rembourse également plus de trois milliards de dinars de frais des prestations des cliniques privées. Ce sont les chiffres donnés par le ministère du Travail, de l’emploi et de la Sécurité sociale qui estime que les maladies chroniques constituent une lourde charge pour la Sécurité sociale. Une mesure oblige les malades chroniques à débourser pour les médicaments nouvellement inscrits dans la liste des tarifs de référence des sommes allant de 100 à 600 DA. Cette augmentation à la charge des assurés pénalise les assurés et les pharmaciens d’officines qui appréhendent une incidence directe sur la marge bénéficiaire et des désagréments avec les assurés qui apparemment ne sont pas préparés pour cette nouvelle mesure prise subitement par la CNAS. Selon le représentant du SNAPO, les pharmaciens sont tout disposés à accompagner ces nouvelles mesures relatives au tarif de référence qui influent à la baisse sur le prix du médicament néanmoins, ils revendiquent une augmentation dans la marge bénéficiaire  qui sera à la charge de l’Etat. Du côté de la CNAS on n’en saura pas plus et on nous fait savoir que le tarif de référence sur les médicaments n’est pas une nouveauté. Les pharmaciens sont directement informés par le réseau intranet sur des applications qui permettent de calculer la somme à payer  par l’assuré et qu’ils doivent télécharger à partir de l’internet.

Ismain
Samedi 10 Février 2018 - 17:17
Lu 1504 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-12-2018.pdf
2.64 Mo - 14/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+