REFLEXION

LA CHEFFE DE LA DAÏRA D’AIN NOUISSY SE CONFIE A ‘’REFLEXION’’ : ‘’Ain Nouissy sera un pôle majeur de l'économie locale’’

De par sa position stratégique et sa mitoyenneté des deux grandes wilayas Oran et Mascara, disposant d’une superficie de 53 kilomètres carrés, dont la partie industrielle est déjà opérationnelle sur le site de Fornaka et sa deuxième, celle de Bordjia compte 600 hectares dont 200 sont déjà à un stade très avancé, dépassant les 80% avec 42 investisseurs qui ont acquis leurs concessions, la région d’Ain Nouissy émerge comme le nouveau pôle économique de la wilaya !



Pour plus d’informations sur la daïra et sa forte vocation industrielle , le quotidien Réflexion a jugé utile de questionner Mme Guettaf Farida , la première femme  cheffe de daïra dans la wilaya de Mostaganem depuis l’indépendance , sur les différentes perspectives de cet important pôle agro-industriel et économique qui s’étale sur une assiette foncière de plus de 600 hectares et qui héberge les deux zones industrielles . Dans son bureau , la cheffe de daïra nous a réservé un accueil hospitalier avec un sourire de bienvenue, se dit très contente d’être à la tête de cette importante daïra, en quête d’un essor économique pour booster le développement de ses communes, et faire sortir cette région longtemps oubliée de l’isolement en exploitant toutes ses potentialités et ses richesses agricoles en se basant sur l'exploitation agricole durable fondée sur les meilleures capacités des productions agricoles . A  ce sujet, Mme Guettaf affirme qu’elle a un défi à relever  en tant que première chef de daïra femme de Mostaganem  d’une part; de l’autre part, la lourde tâche de gérer et superviser la plus grande zone industrielle, qui sera le starting-block de l‘investissement agroalimentaire de la wilaya. En plus de cette zone industrielle qui demeure le cœur battant de l’économie locale , la cheffe de daïra a mis l’accent sur le bassin laitier de Haciane qui sera d’un grand apport de production laitière en Algérie,  d’autant plus que la production, chez quelques investisseurs, a déjà commencé avec, également, la production d’orge hors sol, selon la technique d’hydroponie nécessaire à l’alimentation des vaches laitières, alors  que beaucoup de gens ont tendance à oublier que la daïra d’Ain Nouissy est également une daïra côtière avec ses superbes plages d’El Macta et de Sidi Mansour 1 et 2, avec la perspective d’obtenir du ministère du tourisme des terrains  dans le cadre de la zone d’extension touristique ( ZET), pour pouvoir investir dans le domaine des hôtels de haute gamme et bungalows dans les cités balnéaires suscitées. Lorsqu’on demanda à Madame Guettaf qu’elle est sa vision future de sa daïra,  elle répondit très aisément que de par le monde, toutes les grandes ville furent bâties  à proximité des zones industrielles et qu’il est temps de penser à créer une ville nouvelle écologique(énergie solaire et recyclage des eaux usées) à Ain Nouissy, dédiée  à l’afflux du personnel qui travaillera dans les nouvelles entreprises, et non pas continuer à bâtir  une cité à proximité  d’une autre  cité . Notons, que les assiettes foncières ne manquent pas à travers la daïra, les nouveaux plans , le plan d’occupation de sol(POS)et le plan directeur d’aménagement et d’urbanisme(PDAU) devront aller dans ce sens pour soulager le chef-lieu de la wilaya en matière de demandes d’emplois et de logements. Bien entendu, tout le personnel qui sera affecté aux entreprises des zones citées plus haut aura l’opportunité d’acheter son logement en mode VSP (vente sur plan)sur la base de fiches de paye en 1 et d’autre part en 2 , ça sera dans le cadre de logement en HLM(habitation à loyer modérer, puisque les opportunités présentes seront réunies au vu des nouvelles dispositions de la loi de finances 2020 qui abrogent la loi des investissements 51/49 dans le but d’une forte affluence des entreprises étrangères par le biais des IDE(investissement direct étranger). Demain, se construit aujourd’hui,  a souligné  la cheffe de la daïra, enchainant, il faut s’attendre à la création d’innombrables entreprises qui pourrait atteindre facilement 300 entreprises pour atteindre 1000 avec une projection de 20.000 emplois dans l’horizon 2025/2030. Avant de clore cet entretien, madame la cheffe de  daïra a insisté pour donner des explications sur le retard dans les travaux des écoles de la rentrée scolaire 2019, qui est dû, selon elle, au manque de main d’œuvre, laquelle est devenue presque inexistante, surtout que les travaux ont coïncidé avec le mois de ramadhan et l’été, assurant que pas plus d’une semaine tout est rentré dans l’ordre. Au sujet des coupures d’électricité, la première responsable de la daïra a affirmé que la Sonelgaz a retenu un programme pour l’installation de 3 transformateurs de 40 MVA en faveur de la région d’Ain Nouissy, qui mettra fin définitivement aux coupures fréquentes de l’électricité. 

Belayachi Naboussi
Mardi 24 Septembre 2019 - 17:55
Lu 1934 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+