REFLEXION

L’extrémisme, ce mal étranger à l’Islam



L’extrémisme religieux  ne semble point  reculer en Algérie, de nouvelles tendances ont émergé de nouveau et avancent dangereusement, sous de nouvelles bannières. A travers plusieurs régions du pays ces mouvances  sont devenues très actives  sur les lieux qu’elles occupent. Elles ont  des  réseaux,  des méthodes et surtout des moyens colossaux pour prendre le contrôle du fait religieux en s’autoproclamant détentrices de l’unique voie islamique. Certains de leurs adeptes sont très actifs et parfois arrivent même  à faire main basse sur plusieurs mosquées et exercent d’énormes pressions sur les  imams. Ces dernières ont pris des propensions alarmantes, voire dangereuses depuis quelques années, et menacent  déjà et de nouveau l’unité du peuple. Les autorités algériennes ont pris conscience du danger. Aussi, se sont-elles résolues de livrer  une lutte en amont et en aval contre un fléau qui menace la collectivité nationale. Le dernier rappel à l’ordre du Président de la République sur ce sujet, adressé à travers son message à l’occasion de la journée, n’est venu que mettre un terme à ces  mouvances qui menacent  le référent religieux et l’identité nationale et surtout  siffler la fin d’un  jeu si dangereux  auquel se livrent les extrémistes de tous bords pour de sulfureux objectifs, en tentant encore une fois, de replonger le pays, dans un climat d’insécurité et d’instabilité  que les Algériens rejettent en bloc.

L.Ammar
Mardi 17 Avril 2018 - 17:52
Lu 259 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma