REFLEXION

L’avocat de Ouyahia demande l’acquittement



Le frère et avocat de l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia s’est exprimé en marge du procès de son frère et a plaidé pour sa remise en liberté. Dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, le frère et avocat d’Ahmed Ouyahia, Laifa Ouyahia s’est exprimé dans le hall de la Cour du Tribunal de Sidi M’hamed en marge du procès de son frère. Ainsi, Laifa clame l’innocence de l’ex-Premier ministre et demande son acquittement total. En effet, Laifa Ouyahia, avocat de profession explique que les affaires où son frère Ahmed est impliqué sont du ressort du civil et non du pénal. « Je vais vous donner la preuve de son innocence. Ce sont des dossiers commerciaux et financiers. C’est une affaire civile et non pénale. Lorsqu’il y a des contrats ou des documents; la justice doit le juger dans le cadre civil », a-t-il déclaré. L’ex-Premier ministre risque gros, c’est le moins que l’on puisse dire. Après quatre jours de procès; le procureur du tribunal de Sidi Mhamed a requis 20 ans de prison ferme; assortis d’une amende d’un million de dinars à l’encontre de Ahmed Ouyahia. Ce dernier est impliqué aux côtés d’autres ex-hauts responsables et hommes d’affaires; dans le dossier du montage automobile mais également dans l’affaire du financement occulte de la campagne électorale du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Rappelons que le juge du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger avait procédé, mercredi dernier, à l’interrogatoire des accusés poursuivis dans plusieurs affaires notamment celle du montage de véhicules, dont l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia. Interrogé par le juge sur la provenance des 30 milliards de centimes qui se trouvent dans deux comptes bancaires, Ouyahia a répondu qu’il s’agit d’argent émanent de cadeaux d’amis, ajoutant, que cet argent n’a aucun rapport avec son poste de premier ministre. « Je ne suis pas bête au point de mettre de l’argent issu de la corruption dans un compte bancaire », a-t-il dit. «La dernière activité dans mon compte CCP remonte à 1993, et il y’avait 15000 DA. Je n’avais pas déclaré mon compte BDL à Staoueli, parce que la provenance de son contenu n’est pas en relation avec mon activité», avait ajouté l’ancien ministre.

Réflexion
Dimanche 8 Décembre 2019 - 15:50
Lu 779 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 29-01-2020.pdf
4.24 Mo - 28/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+