REFLEXION

L’aïd de l’amour…



Une rose en plastique, rouge. Une tablette de chocolat, Maxon ou Mina. Le tout à 100 dinars. Le ciel est bleu, les oiseaux gazouillent. Aimez-vous. Taisez-vous. Aimez-vous en version Made In Bladi. Reste avec moi chérie. Je sors le matériel et nous nous marierons. Commencent, souvent ainsi et de plus en plus, bien des histoires chez nous, maintenant qu’il existe les dispositifs d’aide aux jeunes. Seulement, les factures pro-formats ne sont pas toujours facilement honorables, l’apport initial, le bail de location, les assurances tout risque, le nantissement. Et par conséquent tant de de déclarations d'intention de mariage répondent elles aussi fréquemment à l’éligibilité de l’entreprise, sa fonctionnalité et sa réussite, maintenant qu’il existe un véritable cadre d’amour au temps de l’Ansej. Mais comme le démarrage se heurte pas mal de fois à tant d’infortunes, beaucoup de ces fiançailles apprennent profusément des poèmes comme la fameuse de feu Hasni : «Deux pièces cuisines, ou-vais-je te caser è zine wine». Les cœurs, l’affection, l’attente charnelle, c’est aussi, la cueillette de fleurs dans les buisons, la police des mœurs. La saint Valentin ne s’est pas faite chemin dans la société comme l’on ouvre une autoroute devant Dieu et ses gens. Les tourtereaux d’Algérie Land ont eux aussi fait le maquis, la révolution. Même si leurs droits ne sont plus reconnus, comme au logement social, alors que le projet est en veilleuse.  Des années lumières après. Chérie, reste avec moi. Je vends le matériel et nous nous marierons. Le chocolat Milka importé dans les cabas, les nounours, les bijoux, puis une nuit de noce royale et une lune de miel. Elle est belle la vie. Un glamour au prix fort avec atterrissage forcé, en fin de compte, dans le logement familial, et une revendication : Mon propre chez moi ou je te quitte. Puis, place aux convocations, l’Ansej, la Casnos, l’huissier de la banque, et l’huissier de madame. L’Ansej, la fonction publique, le filet social, font mauvais ménage avec l’amour. Vivre d'amour et d'eau fraiche ; c’était jadis. L’aïd de l’amour préfère se nourrir de projets comme ceux des gens de l’Andi qui distribue des milliards et des milliards que même le feu ne peut bruler. Voilà pourquoi la morale publique ne halalise pas cette fête. Tout est question d’argent et monnaie is monnaie. Mais bon, vous pouvez toujours faire semblant de festoyer en vous contentant d’une rose en plastique et d’une tablette chocolat Mina. Bonne saint Valentin.   

Ilies Benabdeslam
Mardi 13 Février 2018 - 19:12
Lu 346 fois
Entre Nous
               Partager Partager

Entre Nous | Mots pour Maux | Mosta-Scopie






Edition du 17-11-2018.pdf
3.04 Mo - 16/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+