REFLEXION

L’OUED AIN SEFRA : L’éternel vidoir de la ville de Mostaganem!



L'oued Ain Sefra reste la cible de choix pour le déversement des ordures de toute nature, et les APC ne font que se relayer sans pouvoir apporter une solution définitive à ce problème de santé publique, qui demeure une menace pour la santé des citoyens, de par la pullulation de rats et le dégagement d'odeurs nocives. Finalement, rien ne dissuade certaines personnes inconscientes et auteurs d'actes criminels d'atteinte à la nature, à l'environnement urbain et au cadre de vie en ville. Ces derniers s'acharnent à salir davantage tout lieu public par le dépôt anarchique des ordures là où il ne le faut pas. L'oued Ain Sefra demeure depuis des lustres, l’éternel vidoir de toute ville, qui n'a malheureusement pu être épargnée par les actions dévastatrices de ces destructeurs de l'écosystème. Ni les massives campagnes d'enlèvements d'ordures, ni les panneaux signalant et interdisant tout largage de détritus, sous peine de mise en fourrière du véhicule transportant ces déchets pour une durée de six mois, ne semblent dissuader certains indélicats n'hésitant point à stationner au bord des rives de l'oued et de jeter sans la moindre inquiétude, tout ce qu’ils transportent comme saletés. Tandis que les autres citoyens résidant le long de ses bords, ils ne se gênent plus de jeter tout ce qui est encombrant. Ainsi, l'oued servant de dépotoir d'ordures est submergé par des tas de déchets et autres restes de construction ou de démolition le transformant en une décharge sauvage à ciel ouvert. Face à cette déplorable situation, nombreux sont les citoyens qui soulèvent le problème du dégagement des odeurs nauséabondes émanant de l'oued surtout le soir, vu qu'il n'a jamais été dragué et ce depuis très longtemps.  Ils déplorent, entre autres, l'incivisme de certains habitants qui salissent partout, et pointent du doigt les A.P.C, qui se sont succédé sans pouvoir apporter une solution définitive à cette rivière qui traverse la ville et qui devait être une fierté au lieu de devenir un déversoir de toute sorte d'ordures, vivant de promesse en promesse son réaménagement qui tarde à voir le jour ! 

L. Ammar
Samedi 22 Octobre 2016 - 19:17
Lu 439 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma