REFLEXION

L’EX-WALI DE MOSTAGANEM POINTE DU DOIGT : Détournement de 100 800 m² de forêts

La dilapidation du foncier forestier continue à faire des heureux à Mostaganem et les responsables ne semblent inquiétés, malgré le défilement des ministres et walis devant la justice pour la même cause. Hélas, les forêts qui sont un trésor de biodiversité participant à l'équilibre et à la santé de la population, semblent aujourd’hui atteintes par le coronavirus des walis.



L'exemple le plus frappant du bradage des terrains forestiers et celui de la forêt de la cité El Houria, détournée en plein jour et ses arbres massacrés à la tronçonneuse au nom du tourisme, avec la bénédiction de l’ex-wali de Mostaganem, qui n’est encore pas inquiété, bien que sa signature est apposée sur la majorité des actes du foncier bradé.  
En effet, ce dernier, avec la grâce de l’ex- conservateur des forêts, avait offert une importante surface de la forêt située au niveau de la cité Hai EL Houria, bordant la route menant à Sidi Othman, en catimini, sans consultations publiques.
En effet, selon le document que nous détenons, il s’agit de l’acte de possession, daté du mois d’avril 2018, sous le numéro 44, signé par l’ex- wali Rabhi, la société des pôles commerciaux et de l’investissement, dirigée par un certain A. Abdelmoumen , a bénéficié du terrain forestier en question, d’une superficie de 10 Hectares 57 ares et 67 centiares, soit 100 800 m² ,dans le cadre d’une concession pour une durée de vingt ans , renouvelable .
Ce terrain forestier est situé en pleine ville de Mostaganem, dans une zone stratégique, à quelques centaines de mètres de la mer, et de la pénétrante de l’autoroute Est -Ouest, a été octroyé à cette société pour la réalisation d’une aire de repos, bien  que la plus grande surface de distraction et de repos (Mostaland) n’est qu’à 500 mètres du site :une concurrence déloyale contre une institution de l’Etat et des investisseurs qui ont investi à Mostaland.
L’entreprise bénéficiaire, n’a pas tardé à charger sa tronçonneuse pour mener son massacre contre les arbres (photos), et on se demande aussi où sont passées les tonnes de sable extrait de ce site car, il est utile de savoir que cette assiette est un terrain de dunes et forêts ?
Selon le document, et particulièrement  l’arrêté N°965 du 15/09/2018 et la correspondance N° 241 du 04/02/2018 ainsi que l’avis « comodo- incommodo », sous le N° 01 du 07/03/2018 et les PV de réunion du 25/042018,concernant les modalités de l’octroi de ce terrain, on constate que la wilaya a fait recours à la publicité et la soumission, mais en réalité rien n’a filtré, et le projet est passé en catimini , pour preuve, les riverains ne se sont  révoltés qu’après que le bénéficiaire ait commencé les  travaux de construction de chalets et la viabilisation du terrain . En un mot, personne n’était au courant !   
 Ainsi, à l’heure où le tribunal de Sidi Ali, enquête sur  cette grande affaire de détournement du foncier forestier ,dans la région de Sidi Lakhdar, où des directeurs d’exécutifs, élus  et investisseurs sont accusés, l’ex-wali , sans crainte, offre plus de 10 hectares de forêt ,à coup de signature !   

 

Riad
Mercredi 4 Mars 2020 - 16:47
Lu 10708 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+