REFLEXION

L’EPIC MOSTA-PROPRE : Le va-t-en guerre contre la saleté !

Depuis l’installation du nouveau Directeur de l’entreprise « Epic Mosta-Propre », il est à remarquer que plusieurs équipes individualisées (A-B-C…) ont été dispatchées au niveau des quartiers de la ville de Mostaganem, a-t-on constaté.



A cet égard, les points noirs ont été identifiés préalablement et ciblés dans diverses opérations parmi lesquelles, la poursuite de l’installation  et le remplacement des anciennes lampes par des équipements d’éclairage avec les nouvelles lampes « Led » ; notant que cette opération a commencé au centre-ville, au voisinage de la mosquée « Badr ».   Des équipes de  nettoiement se sont déployées à travers des quartiers de la ville de Mostaganem.,. En ce qui concerne la cité des 400 logements, une opération a été conjuguée, avec la réfection et la réhabilitation de trottoirs, mis à mal par le développement des racines superficielles des arbres  Ficus,  d’ornement de bordures, en plus de la réfection des caniveaux. Dans le cadre de  la propreté, l’Epic a notamment ciblé de nombreux quartiers (Chemmouma, Cité du 5 juillet, abords de Souk Aïn Sefra, Parc de  l’Arsa…etc), où dont des point noirs ont été traités par des travaux de désherbage , d’élagage d’arbres  et surtout d’enlèvement d’ordures composées de sacs en plastique déballés, de sable et gravas  ainsi que  le nettoyage des égouts, entre autres, pour éviter la stagnation des eaux pluviales. Dans cette opération de grande envergure, les monuments touristiques de la ville de Mostaganem ont été parmi les principales préoccupations prises en charge par l’ »Epic Mosta-Propre », qui n’a ménagé aucun effort en mobilisant d’importants moyens matériels et humains. Il a été constaté de nombreuses marques d’incivilités inacceptables perpétrées par des citoyens indélicats çà et là, dans certains lieux, juste après le passage des équipes de l’ « Epic Mosta-propre ». C’est là où le bât blesse, comme ont dit, quand on voit des actes répréhensibles d’atteinte à l’environnement et au mobilier urbain. C’est pourquoi, il serait probablement  utile de prévoir des campagnes de sensibilisation et d’informations, tous azimuts, notamment des journées d’études sur  l’importance de la salubrité publique et l’hygiène en milieu urbain. Il y a lieu aussi de lancer des opérations d’assainissement de certaines terrasses d’immeubles qui semblent abandonnées, sans « Syndic », étant de véritables dépotoirs aériens, hors d’atteinte de la vue du commun de citoyens. Ce problème affecte également les poches foncières désaffectées ainsi que les ruines et démolitions des  constructions vétustes. Dans cette approche, les associations de la société civile devraient s’impliquer pour associer les habitants de quartiers à collaborer et soutenir les agents  de nettoiement de l’Epic, afin de préserver la propreté et améliorer la qualité du milieu du cadre de vie. Selon des citoyens interrogés, beaucoup estiment qu’il y a nécessité de sévir contre les « salisseurs » par des sanctions sévères et/ou  des mesures de poursuites judiciaires assorties d’amendes.

Younes Zahachi
Dimanche 29 Décembre 2019 - 15:30
Lu 410 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 04-06-2020.pdf
5.5 Mo - 03/06/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+